Agriculture biologique: Avantages et inconvénients

L’homme s’alimente fondamentalement à base des produits agricoles. Cependant, force est de constater que l’agriculture est de nos jours encline à des scandales sanitaires dus à l’usage des produits chimiques. L’équilibre environnemental, la santé humaine et la biodiversité se trouvent donc menacés. Dans ce cas, ne sommes-nous pas en droit de nous interroger quant à la qualité des produits biologiques ? Découvrez dans cet article ce qu’est  l’agriculture biologique, ses avantages ainsi que les incontinents de la culture biologique ?

Agriculture biologique: qu’est-ce que c’est ?

Selon le site e-rse.net, ce concept peut être compris comme un mode de production agricole qui associe la biodiversité à l’influence environnementale dans le but de conserver les matières naturelles. Wikipédia la définit comme étant une technique de production qui exclut l’utilisation des produits chimiques. En effet, l’agriculture biologique vise à répondre aux besoins sans cesse croissants des hommes en matière de la consommation des produits écologiquement sains  et à préserver l’équilibre environnemental. Elle fonctionne sur la base des règles rigoureuses auxquelles les agriculteurs biologiques sont tenus de respecter. Elle prend en compte certains produits spécifiquement sélectionnés en fonction de leur catégorie. Ceux-ci se présentent comme suit :

  • Fleurs, animaux, lait, œufs, coton, fruits, céréales et légumes qui sont rangés dans la catégorie des produits non transformés ;
  • Pain, fromage, plat cuisiné qui sont des produits transformés pour la consommation humaine ;
  • Résidus de soja, de maïs biologique, etc. qui sont destinés à la nutrition animale ;
  • Les outillages de reproduction végétale et graines à semer.

Agriculture biologique : Les principes de base

Souscrire à l’autorisation de l’agriculture dite biologique suppose alors la mise en application de certaines normes rigoureuses dont la violation est subordonnée à des sanctions graves. Ainsi, vous devez :

  • éviter l’usage des substances chimiques comme des engrais, pesticide, etc. dits de synthèse ;
  • l’utilisation des OGM est proscrite ;
  • organiser régulièrement le recyclage des déchets et matières organiques ;
  • alterner les cultures pour permettre au sol de régénérer ; 
  • combattre les nuisibles au moyen des éléments biologiques ;
  • prioriser les médecines douces et la prophylaxie dans les élevages à caractère extensif avec l’alimentation bio ;
  • garantir le bien-être des animaux à travers la surface de leurs enclos, l’entretien de ces enclos et surtout, éviter de faire l’élevage hors-sol ;
  • respecter l’environnement en veillant à la conservation des matières naturelles ;
  • diversifier les cultures et varier les espèces.

Agriculture biologique : les pesticides autorisés

Une rumeur avait circulé faisant état de ce que l’agriculture biologique n’utilise pas les engrais et pesticides. Il faut fait remarquer que cette idée est totalement contraire à la réalité. En effet, c’est surtout l’agriculture biologique qui exige l’utilisation des engrais et pesticides. Seulement, les désinfectants chimiques dont l’usage est autorisé en culture bio sont connus et bien mentionnés aux annexes I et II du règlement CE n°889/2008.

Ce qu’il ne faut pas perdre de vue est qu’en termes d’usage d’engrais et pesticide, l’agriculture biologique marque sa différence vis-à-vis de celle conventionnelle sur la base des origines. Ces produits sont rigoureusement choisis en fonction de leur origine naturelle. Les engrais et pesticides autorisés donc en agriculture bio sont des matières naturelles. Nous pouvons citer par exemple le Sulfate de cuivre minéral qui n’a subi aucune manipulation chimique dans les laboratoires.

Agriculture biologique : Règlementation en vigueur et label

L’environnement juridique du fonctionnement de la pratique agricole biologique est clairement défini par la loi CE N°834/2007 du Conseil du 28 juin 2007. Cette loi est disponible au niveau de l’Union européenne et a été revue en 2008 avec deux compléments de règlements de la Commission.

Elle régule le fonctionnement général de la production biologique en mettant un accent particulier sur la vérification et la vente des produits bio. Cette règlementation remplacera progressivement les cahiers de charges nationaux sauf des cas exceptionnels liés à l’agriculture locale.

Depuis 2010, il est exigé d’imprimer à tous les produits biologiques issus de l’espace européen, le logo de la marque bio. Il s’agit de « Euro Feuille » auquel on ajoute la mention de la structure certificatrice. Les autres logos sont optionnels tels que les marques nationales.

Agriculture biologique: Les machines agricoles

A l’instar des agricultures industrielles, les agricultures biologiques nécessitent également l’utilisation des machines agricoles de toute sorte pour un rendement accru. La plupart des promoteurs agricoles peuvent mécaniser leurs productions en recourant à des machines comme les tracteurs, le râteau faneur, faucheuse-conditionneuse, presse à bale ronde, moissonneuse-batteuse, semoir combiné, cellule-silo, épandeur de fumier, sableuse et saleuse, déchaumeur-cultivateur, herse rotative, bac-râtelier, crover crop et bien d’autres. Il existe donc sur le marché un grand nombre de ces outils agricoles qui sortent chaque jour des usines de fabrication et qui sont disponibles à des prix variés. Cependant, les matériels agricoles sont également disponibles sur le marché. Vous pouvez d’ailleurs acheter votre matériel agricole d’occasion partout sur le net. Quels sont donc les atouts de l’agriculture biologique?

Agriculture biologique : Les avantages

Ce type de production agricole présente de nombreux avantages tant pour les consommateurs que pour l’environnement dans lequel nous vivons, à en croire le site. En réalité, cette forme de culture ne dépend pas trop des usages de substances phytosanitaires ou insecticides. Ce qui rend les plantations saines. Et pour les consommateurs, la qualité des produits est primordiale pour leur santé. A ce titre, il faut dire que les produits bios ne comportent aucune substance chimique. Ce sont des produits 100 % naturels.

La pratique de l’agriculture biologique est très bénéfique pour la santé humaine. En effet, il a été scientifiquement prouvé que certains pesticides tels que les DDT portent des substances cancérogènes et beaucoup d’autres maladies. Et donc, en interdisant son usage dans la production agricole biologique, on épargne ainsi les agriculteurs et surtout les consommateurs des risques de cancer.

Il faut comprendre que les produits absorbent de petite quantité de pesticides laquelle se retrouve par la suite dans nos alimentations. Alors, les agriculteurs et les consommateurs pourront vivre en bonne santé en adoptant ce mode de culture. Aussi, faut-il ajouter que l’agriculture biologique est moins gourmande en consommation d’eau et d’énergie.

Sur le plan environnemental, notons tout d’abord que l’usage des produits chimiques vise à détruire toute forme de vie animale et végétale afin de préserver les plantations. Il s’agit alors de la mort programmée des insectes et d’autres petits animaux. La conséquence directe est le déséquilibre de la chaine alimentaire. La biodiversité est donc compromise, la faune et la flore sont menacées. Ce qui peut entrainer la pauvreté des terres et rendre l’agriculture toujours dépendante des engrais.

Partant de constat amer, la pratique de l’agriculture biologique devient le meilleur mode de culture que nous devons adopter. Elle permet de préserver l’équilibre écologique, car les ressources du sol et du sous-sol ne souffrent d’aucune irrégularité.

Agriculture biologique : Les inconvénients

L’agriculture biologique a également ses limites. Ici, il faut admettre que la productivité de l’agriculture biologique est plutôt faible par rapport à celle de l’agriculture conventionnelle. Cette faiblesse du rendement est due à l’interdiction de l’usage de certains engrais et produits chimiques.

Du coup, les dépenses liées à la production s’alourdissent au regard de l’augmentation de la main-d’œuvre et de la surface à cultiver pour atteindre une quantité importante de production. Ce qui occasionne le prix élevé des produits bio à la vente. L’accès donc aux produits biologiques devient difficile à certains portefeuilles. C’est d’ailleurs pour cette raison que ces produits restent inconnus au grand public malgré l’existence depuis les années 60 des cultures biologiques.

Par ailleurs, l’obtention de la certification AB se trouve plombée par une procédure lourde et onéreuse. En dépit du fait que la proscription formelle de l’utilisation de certaines substances chimiques diminue les charges liées à la production, les agriculteurs moyens n’arrivent pas à assurer le coût de la certification.

Que retenir?

En définitive, nous devons retenir que malgré les limites de l’agriculture biologique, elle offre des avantages fondamentaux liés à la préservation des ressources naturelles, à la sauvegarde de la biodiversité et surtout à la santé humaine. De ce fait, il convient de l’adopter pour un monde écologiquement sain et un meilleur épanouissement des hommes. L’agriculture biologique permet également de protéger les sols.

De plus, les légumes produites en agriculture biologique contiennent plus de minéraux et des oligo-éléments nécessaires à la croissance humaine. L’agriculture biologique met à la disposition des consommateurs des aliments qui offrent à l’organisme humain des moyens d’autodéfense contre les agressions microbiennes. Elle nous épargne aussi les risques d’allergie contrairement à l’agriculture conventionnelle.


Auteur de l’article : Hanny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *