Comment avoir une maison écologique ?

Au fil des années, la nature tend de plus en plus à se dégrader. Les ressources indispensables à la vie autrefois intarissables sont aujourd’hui menacées de disparition. C’est l’action même de l’homme et son mode de vie qui conduisent à la fragilisation de son milieu de vie. Les actions écologiques sont de bonnes alternatives pour réduire l’impact néfaste de l’homme sur son hôte suprême.

Ainsi, on note la naissance et l’expansion des maisons écologiques possédant de nombreux atouts aussi bien pour la nature que pour le plaisir des hommes. Allons à la découverte des caractéristiques de ces maisons et de leurs principes.

La maison écologique : présentation


Les maisons écologiques dépassent de plus en plus les seuls écologistes avertis et défenseurs de la nature. Ces formes de construction s’étendent en effet aussi bien à des personnes lambdas désirant un mode de vie sain qui n’affecte pas négativement l’environnement. La première chose à évoquer, c’est bien que la maison écologique soit un endroit respectueux de l’environnement. En outre, de pareilles habitations doivent générer le moins de pollution possible et utiliser l’énergie de manière optimale. Les besoins et les pertes d’énergies dans ces constructions sont ainsi bien moindres. Avec une maison écologique, le bois pour la construction revêt généralement une grande utilité. Abordant la définition d’une maison écologique, il est par ailleurs nécessaire de rappeler certains principes clés.

D’une part, une maison écologique doit être conçue de manière à être en harmonie avec son environnement. Elle ne doit pas présenter de menace ou de limite pour les éléments naturels se trouvant dans ce milieu. D’autre part, la maison écologique se sert essentiellement de matériaux de construction de la même nature. Ainsi, pour ces constructions, les éléments utilisés doivent être d’origine naturelle ou recyclable. Par ailleurs, ces matériaux ne doivent pas produire d’énergie polluante. De même, pour équiper une maison écologique, le souci de réduire la consommation en énergie doit être permanent. Par exemple, il faut recourir à des systèmes alternatifs de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire.

Quels sont les avantages d’une maison écologique ?

Faire le choix d’une maison écologique induit bien des dispositions précises et parfois contraignantes dans différents volets de la construction. Toutefois, un choix pareil procure de nombreux avantages à long terme aussi bien pour les habitants de la maison que pour l’environnement. Les maisons écologiques sont d’abord des endroits économes, durables et accessibles à tout le monde. De même, ces habitations sont saines et sans danger pour la nature à l’inverse des autres types d’habitation. Ainsi, la maison écologique contribue à lutter contre la déforestation, la pollution ou encore les changements climatiques. En effet, la maison écologique a une empreinte écologique moindre sur la planète contribuant ainsi à sa survie et à sa pérennité.

En outre, la construction écologique procure des avantages certains et bénéfiques pour les habitants. Elle offre notamment un cadre de vie sain, écologique et confortable pour les occupants. Aussi, ces maisons ont une dépense d’énergie efficace et optimale. Elles consomment peu d’énergie et permettent ainsi de faire des économies considérables. D’autre part, une pareille construction offre de meilleures conditions de vie et d’hygiène notamment avec une qualité d’air saine. Vous n’aurez pas forcément à profiter de cet atout, mais si vous devez procéder à une revente d’une maison écologique, sa plus-value est bien significative. Pour finir, avoir une maison écologique permet de bénéficier de primes et subventions spécifiques qui constituent un véritable avantage financier.

Des éléments essentiels à prendre en compte

Pour tirer le meilleur profit d’une maison écologique, il est essentiel de s’appesantir sur des facteurs clés lors de la construction et dans son style de vie.

La gestion de l’énergie

L’énergie joue un rôle capital dans l’organisation d’une maison écologique. En général, les maisons consomment une impressionnante quantité d’énergie pour les activités et besoins quotidiens, pour la fabrication et pour le transport des matériaux. La part des bâtiments et maisons dépasse ainsi 50 % de la consommation énergétique globale dans plusieurs régions. Dans une maison écologique, l’énergie consommée est moindre. Parfois, ces maisons sont équipées d’une source énergétique autonome et naturelle. Afin d’optimiser la gestion énergétique des maisons écologiques, plusieurs alternatives sont disponibles. Il s’agit entre autres :

  • de portes, fenêtres ou éclairages écoénergétiques ;
  • d’énergies renouvelables alternatives ;
  • de récupération de chaleur solaire ;
  • d’une isolation adaptée ;
  • des échangeurs de chaleur et d’eau.

L’usage de ressources naturelles et écologiques

De nombreux constructeurs écologiques proposent l’option de la maison en bois. En effet, le bois possède d’importants avantages. En plus d’être écologique, il sert parfois d’isolant, il est facile à entretenir et procure parfois une atmosphère cosy. Pour une construction écologique, la paille et la terre sont également de bonnes options. En effet, une habitation écologique vise l’usage de matériaux provenant de sources ne présentant pas de danger pour la nature.

De même, ces matériaux doivent faire l’objet d’une utilisation efficiente. Ainsi, globalement, une construction écologique recourt à des ressources telles que les matériaux recyclés, les bois certifiés écologiques ou encore des appareils servant à réduire la consommation en eau ou en énergie.      

Profiter d’une isolation et des atouts du milieu

Dans votre maison écologique, vous devriez profiter d’une isolation thermique et d’une ventilation optimale. Se servir de matériaux isolants d’origine naturelle comme la laine de chanvre, la laine de lin ou la fibre de bois est une alternative. Vous avez également des solutions efficaces avec l’ouate de cellulose ou le liège. En effet, la construction d’une maison écologique induit bien la connaissance préalable de facteurs donnés.

Le choix des portes, des fenêtres et du système de ventilation permet notamment le maintien d’une température d’intérieur efficace et le renouvellement de l’air des pièces. Par ailleurs, la maison écologique s’assure d’offrir une bonne qualité d’air. Pour finir, différentes astuces adaptées au milieu permettent d’optimiser l’ensoleillement des pièces et la température.

Une maison écologique : quelles alternatives ?


Nourrir l’envie de construire une maison écologique ou d’aménager son habitation pour la rendre écologique est tout à fait légitime. Elle a l’avantage de procurer de nombreux atouts, et de préserver la nature. D’ailleurs, la nature ne se porterait que mieux si davantage de maisons et d’habitations optaient pour ce caractère écologique. Toutefois, il est essentiel de savoir qu’il existe différents types de maisons écologiques. En fonction de vos attentes et de vos ressources, vous pouvez opter pour l’un ou l’autre de ces types de maisons écologiques. Essentiellement, on distingue :

  • la maison BBC ;
  • la maison à énergie passive ;
  • la maison positive ;
  • la maison bioclimatique.

En effet, chacun de ces types de maisons écologiques fait appel à des normes caractéristiques précises qui procurent divers avantages. La maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) par exemple a la particularité d’émettre peu de gaz à effet de serre. Le chauffage et la climatisation de ces maisons nécessitent une consommation énergétique vraiment basse comparée aux standards. Pour des bâtiments neufs, ce label exige une norme énergétique de 50 kWh par mètre carré chaque année. Par ailleurs, la maison bioclimatique a pour principal but de s’adapter à son environnement. Comme source d’énergie, elle n’utilise que les conditions climatiques extérieures. Elle prend également en compte plusieurs autres normes disposant d’atouts et de certains inconvénients.

D’autre part, une maison à énergie passive se base sur trois principaux critères. Le premier est relatif au besoin d’énergie finale qui ne doit pas excéder les 50 kWh/m². Le second concerne l’étanchéité d’air qui doit être à n50 < 0,6 h-1. Le dernier se rapporte au besoin en chauffage qui doit être inférieur à 15 kWh par mètre carré par année. La maison passive doit par ailleurs produire 90 % de ses besoins énergétiques. Enfin, la maison à énergie positive fait appel à un haut degré d’innovation. Elle consomme très peu d’énergie, mais surtout, elle produit plus d’énergie que ces habitants n’en consomment. Ce dernier type de maison est sain et anticipe les normes à venir. Il nécessite l’utilisation d’éléments adaptés.

Auteur de l’article : Camille

Camille
Grande voyageuse et très sensible à tout ce qui touche à l’environnement, le tire la sonnette d'alarme à travers ce blog tout en essayant de sensibiliser les plus septiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *