Comment installer un panneau photovoltaïque ?

Les panneaux solaires sont de plus en plus prisés en matière de production d’énergie électrique. Ils présentent d’énormes avantages écologiques et restent plus économiques que les autres sources d’énergie électrique. Pour utiliser un panneau photovoltaïque chez soi, il suffit d’installer le panneau à l’extérieur, en contact de la lumière, d’y raccorder le dispositif électrique et de commencer par bénéficier de l’énergie qu’il produira. Bien qu’il soit conseillé de faire appel à des professionnels pour son installation, il est possible d’installer soi-même son panneau photovoltaïque. Trouvez dans cet article les différentes étapes pour y arriver.

Aménagement de l’emplacement du panneau

La première étape pour installer un panneau est de réussir à trouver l’emplacement idéal pour l’installation. La préparation de l’emplacement du panneau dépendra du type de toit que vous avez. Si votre toit est en tuile mécanique, commencez par délimiter la surface sur laquelle les panneaux seront posés. Ensuite, enlevez les tuiles sur la surface délimitée pour les panneaux. Il est conseillé d’aller légèrement au-delà de la surface délimitée pour faciliter le dépôt des panneaux. Après cette préparation, vous pouvez passer au dépôt des panneaux sur la surface ouverte de votre toit.

Pour enlever les tuiles, l’utilisation d’un gang de protection est vivement conseillée, afin d’éviter les blessures. Soyez très prudent sur le toit et enlevez les tuiles avec délicatesse. Si l’achat du matériel est hors de votre budget, vous pouvez demander à bénéficier des aides financières d’installation de panneau solaire.

Cette vidéo sera en mesure de vous aider :

Installation des abergements sur le toit

Dans le cas d’un toit en tuile, les abergements serviront de liaison entre les tuiles et les fixations des panneaux. Ces pièces permettent de réaliser une parfaite étanchéité lors de l’installation. En fonction du modèle de votre toit, recherchez les abergements qui correspondront.
Pour poser ces abergements, commencez par les fixer à l’aide de vis sur les liteaux qu’il faut ajouter s’ils n’existaient pas. Pour ce faire, utilisez une visseuse pour un travail plus efficace. Afin de reporter les mesures exactes au niveau des séparations, n’hésitez pas à utiliser un mètre. La fixation des crochets est également assurée par des vis.
En cas de besoin, vous pouvez ajouter une volige sur la longueur des panneaux pour une installation plus optimale de l’abergement. Quel que soit le type d’abergement dont vous disposez, le processus d’installation reste le même. Veillez dans tous les cas à bien couvrir la surface dépourvue de tuiles.

Installation d’un écran sous-toiture

Au cours de l’installation de la toiture, il faudra poser un écran sous-toiture. Il s’agit d’un film technique en plastique qui est destiné à créer une barrière à l’eau, tout en favorisant la circulation de l’air. Pour éviter les risques de moisissure après l’installation de l’écran sous-toiture, il est conseillé d’aménager une lame d’air entre le complexe isolant et l’écran. Dans le cas échéant, vous pouvez opter pour un écran perméable à la vapeur d’eau, afin de diminuer les risques de condensation au niveau de l’isolant. Mais si après cet effort, la condensation se produit dans le complexe isolant, il deviendra moins efficace et peut pourrir avec le temps. À défaut d’installer un écran sous-toiture, vous pouvez opter pour un système d’étanchéité.
En fonction de votre installation, il est possible d’installer un système d’étanchéité sur lequel les panneaux peuvent se poser. Si vous optez pour ce système, vissez-le sur les voliges à l’emplacement du panneau.

Installation des rails et des panneaux

Pour fixer les rails aux chevrons, servez-vous d’une visseuse et des crochets. Assurez-vous chaque fois que les rails sont bien fixés et solides. En effet, les panneaux solaires sont des matériels lourds avec une grande prise au vent. Il faudra donc trouver la formule idéale pour bien les maintenir sur le toit, quelle que soit la puissance du vent qui soufflera. Certains toits disposent d’une structure de rails sur la couverture et vous épargnent ainsi de la première étape. Dans ce cas, vous n’avez pas besoin d’enlever les tuiles avant d’installer le panneau.
Pour faciliter l’installation, les fabricants préconisent un écart maximum entre deux rails, ainsi qu’une distance maximale entre la fixation de deux chevrons. Ces règles sont à respecter lors de l’installation. Si vous vous retrouvez avec des rails beaucoup trop courts ou qui se croisent, il est possible d’utiliser les pièces de liaison pour les relier. Sachez qu’il existe des modèles de panneaux solaires capables de pivoter d’un quart de tour, en posant leur grande surface sur la verticale. Pour ce type de panneau, l’utilisation des rails sur la verticale est recommandée. Servez-vous ensuite des boulons ou de crochets pour fixer les panneaux sur les rails. Après l’installation des panneaux, vous pouvez passer à la fixation des abergements, pour enfin recouvrir les tuiles qui manquent.
Pour un système d’étanchéité, il est possible d’installer directement les rails de support. Pour en savoir plus, rendez-vous sur panneau-solaire-photovoltaique.com.

Connexion des panneaux à l’onduleur

À ce niveau, le plus dur est passé et il ne reste que la connexion des panneaux à l’onduleur. Ce dispositif se chargera de transformer le courant continu produit par les panneaux en courant alternatif d’une tension de 220 V et une fréquence de 50 Hz. Cet appareil sert d’intermédiaire entre les panneaux et les réseaux électriques du ménage. Pour réussir cette étape, il est impératif d’avoir des notions de base en électricité, notamment la lecture de schéma électrique.
Les panneaux doivent être reliés en série et/ou en parallèle, afin d’avoir des valeurs électriques proches de celles attendues à l’entrée de l’onduleur. Pour cela, vérifier les valeurs d’entrée de l’onduleur, afin de préserver sa longévité. Si les panneaux sont identiques, relier la borne + de l’un à la borne – de l’autre est un montage en série. Dans ce type de montage, les tensions s’additionnent entre elles et l’intensité est celle d’un panneau. Ainsi, si un panneau produit une tension de 24 V et une intensité de 0,5 A, ce montage fournira à l’entrée de l’onduleur une tension de 48 V et une intensité 0,5 A. Par contre, si les bornes de polarité identique sont reliées entre elles, le montage est dit parallèle. La tension de sortie dans ce cas est 24 V et l’intensité vaut 1 A. Faites donc attention au moment du raccordement des panneaux et tachez d’obtenir la tension nécessaire pour l’onduleur. Vous voilà donc prêt à bénéficier de l’énergie électrique fournie par vos panneaux photovoltaïques.

Auteur de l’article : Camille

Camille
Grande voyageuse et très sensible à tout ce qui touche à l’environnement, le tire la sonnette d'alarme à travers ce blog tout en essayant de sensibiliser les plus septiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *