Comment traiter les terres polluées sur les chantiers ?

Les terres polluées constituent un danger pour la santé et l’environnement. Par conséquent, que ce soit sur un chantier du BTP ou sur un site industriel ou commercial, toute terre polluée représente un déchet dangereux qui doit être géré par des professionnels agréés. Voici comment traiter les terres polluées sur les chantiers.

Qu’est-ce qu’une terre polluée ?


La terre polluée provient d’un sol qui renferme plus ou moins d’importantes substances polluantes.
Les polluants organiques et métalliques demeurent à l’origine de la pollution des sols. Ces polluants imputés souvent aux activités de l’homme se diffusent via l’air, l’eau ou les organismes vivants présents dans le sol. Ceci peut s’avérer dangereux pour la santé et l’environnement.

De même, pour les traiter, vous devez solliciter les professionnels comme HESUS. Ce dernier représente un spécialiste de la gestion de la valorisation des terres et déchets de chantier. Il maîtrise également toutes les techniques de traitement des terres polluées. Celles-ci se classent en quatre grandes catégories à savoir : les procédés physico-chimiques, biologiques et thermiques ainsi que le confinement. Leur choix s’effectue en fonction des éléments ci-après :

  • La taille du chantier ;
  • Le type de pollution ;
  • La nature du sol ;
  • Les délais de décontamination ;
  • Les risques pour les opérateurs ;
  • Les coûts de traitements.

Par ailleurs, ces techniques se distinguent par leur mode d’application : les techniques in situ ou ex situ (sur site et hors site).

Terres polluées : comment les traiter sur les chantiers ?


Deux techniques s’utilisent pour traiter les terres polluées sur les chantiers. Chacune d’elle possède des spécificités que vous devez maîtriser.

Les traitements in situ

Cette technique consiste à traiter les sols sans déplacer de terres. Cela permet d’éviter les risques environnementaux liés à l’excavation. La méthode la plus pratiquée dans ce cas reste l’amélioration de la dégradation biologique des polluants par mise en dépression des sols. En agissant ainsi, les opérateurs cherchent à établir une circulation d’air vers des points d’extraction. Outre ce procédé, d’autres techniques et pas des moindres s’emploient pour les traitements in situ. Il s’agit de :

  • L’oxydation/réduction : cette méthode consiste à injecter dans le sol un oxydant ou un réducteur sous forme gazeuse ou liquide. De ce fait, le polluant est détruit ou transformé en un composé moins toxique ;
  • Le confinement : généralement utilisé pour un traitement combiné du sol et de la nappe phréatique, le confinement permet d’immobiliser une pollution sur place pour empêcher sa migration ;
  • La stabilisation physico-chimique : c’est une solution qui permet de réduire la mobilité du polluant par réaction chimique ;
  • Le traitement thermique : celui-ci consiste à chauffer le sol afin de favoriser la désorption des polluants et la récupération de ceux-ci en phase gazeuse.

Notez également que les plantes peuvent permettre de stabiliser la pollution : c’est la phytostabilisation.

Les traitements après excavation de terre : sur site

Ces traitements restent semblables à ceux appliqués in situ. Ainsi, vous retrouverez la biodégradation, la stabilisation physico-chimique, le confinement, l’oxydation chimique, et la désorption thermique. Les techniques mises en œuvre sur le site après excavation de terre se réalisent grâce à des installations temporaires. Cela permet de réutiliser les terres après dépollution.

Pour certaines méthodes, l’excavation permet de traiter le sol pollué sur une semelle étanche dotée d’un système de collecte des lixiviats. L’application semble parfois plus poussée, comme le traitement thermique qui peut s’effectuer jusqu’à 540 ° C. Seul le lavage des terres se distingue véritablement des traitements in situ. Ce dernier consiste à laver la terre avec de l’eau et des solvants récupérés et traités.

Auteur de l’article : Camille

Grande voyageuse et très sensible à tout ce qui touche à l’environnement, je tire la sonnette d'alarme à travers ce site afin de sensibiliser les plus sceptiques !