Développement durable : quelles sont les plus urgentes actions à mener ?

Depuis la révolution industrielle, le monde a connu une croissance économique fulgurante avec l’avènement de super puissances sur presque tous les continents. Mais, à partir du XXe siècle, on a assisté à des catastrophes naturelles de tout genre telles que la fonte des glaciers, la montée des eaux des océans ou encore le réchauffement climatique, etc. Tout porte à croire que la planète bleue commence à ressentir le poids de ses 4,5 milliards d’années. Ainsi, il est devenu indispensable depuis la seconde moitié du XXe siècle de faire un certain nombre d’efforts pour mieux prendre soin de notre planète, la ménager au risque de nous retrouver assez tôt dans un monde apocalyptique comme dans les films et les romans de science-fiction. De ce fait, le développement durable s’impose comme l’alternative idoine à laquelle tous les pays doivent s’accrocher pour le bien de tous.

Le défi du développement durable

Bien que ce soit un concept né à la fin du XXe siècle, le développement durable est un véritable défi pour la plupart des pays industrialisés. En effet, des Amériques en Asie en passant par le vieux continent, ce concept est nouveau puisqu’à aucun moment pendant l’ascension économique de la majorité des pays de ces continents, la variable « écologie » n’a jamais été introduite dans leur matrice de développement. Ainsi, la peur de l’inconnu, ajoutée à la fuite de leurs responsabilités, a conduit au boycott de nombreuses réunions internationales sur l’environnement, dont l’éminent Sommet de la Terre de Rio en 1992.

Mais, au fil des années, il devient impossible d’ignorer le problème tant les effets sont de plus en plus flagrants. Il urge de mener des actions d’envergure afin de nous offrir un répit. En effet, au cours des années 2010, certaines grandes villes ont déjà obligé la population à sortir avec des masques à cause de la qualité de l’air sur une période relativement courte. Pour que ces décisions ne soient plus nécessaires, voici quelques actions à mener pour la mise en place d’un développement durable.

Limiter les émissions des gaz à effet de serre (méthane, dioxyde de carbone, vapeur d’eau, etc.)

C’est l’une des premières actions à mener pour donner un coup de main à la couche d’ozone, cette barrière de gaz naturel essentiellement composée d’atomes d’oxygène qui nous protège des rayons nuisibles provenant du soleil. Ainsi, l’État doit imposer des règles strictes pour les entreprises qui émettent de façon significative ces types de gaz. Il y a quelques années, la loi du pollueur payeur a été mise en vigueur dans certains pays. Sa réussite a été plutôt relative ; il faudrait donc trouver la meilleure formule pour obliger ces entreprises à prendre leurs responsabilités vis-à-vis de l’environnement.

Mais, dans un premier temps, il est important qu’elles sachent lesquelles de leurs activités produisent la plus grande quantité de dioxyde de carbone. En ayant cette information, il serait plus facile de trouver une meilleure alternative pour être toujours plus efficace tout en respectant l’environnement. Notez qu’il existe des entreprises spécialisées qui s’occupent de la mesure d’émission des gaz à effet de serre, en occurrence le dioxyde de carbone. Elles seront d’une grande utilité pour la mise en place d’une limitation objective d’émission de ces gaz.

Consommer différemment

Cela peut avoir l’air anodin, mais c’est pourtant une des mesures qui pourraient nous aider à mieux protéger notre espace vital. En effet, il est courant de retrouver les mêmes fruits et les mêmes légumes dans les commerces de janvier à décembre. C’est une bonne nouvelle pour la plupart des consommateurs, notamment ceux qui préfèrent tel ou tel aliment au profit d’un autre moins appétissant ou moins nutritif de leur point de vue. Mais, à quel prix obtient-on ces aliments toute l’année ? Grâce à une agriculture intensive où engrais et divers types de pesticides chimiques sont utilisés en quantité importante !

À cet effet, l’idéal serait de revenir à la consommation biologique. Autrement dit, les aliments estampillés bio sont revenus en force dans les commerces, mais souvent à des prix plus élevés. Il faudrait accepter de sacrifier quelques euros en plus pour consommer des produits de bonne qualité, naturels, sans produits chimiques en attendant que le gouvernement fasse plus d’effort pour rendre ces aliments tout aussi accessibles que ceux provenant de l’agriculture industrielle. Notez qu’une suppression des subventions aux multinationales de ce secteur sera bénéfique aux agriculteurs labellisés « bio ».

Encourager l’agriculture biologique

L’agriculture biologique produit des aliments de meilleure qualité.

Pour favoriser une consommation intensive des produits biologiques, il faudrait que l’agriculture biologique puisse satisfaire tout le monde, ce qui n’est malheureusement pas le cas de nos jours. En effet, la population de la Terre ne fait qu’augmenter, et il serait difficile, voire impossible, d’atteindre l’autosuffisance alimentaire sans une politique de grande envergure. C’est d’ailleurs ce qui a poussé les pays par le passé à se lancer dans l’agriculture intensive, mais nous ne pouvons pas continuer dans cette direction. En France, 15 % de l’émission de dioxyde de carbone proviennent de cette agriculture. C’est moins que la proportion mondiale qui atteint les 25 %. Outre l’émission de dioxyde de carbone, l’agriculture intensive est à l’origine d’une quantité significative de méthane, un autre gaz à effet de serre.

Il est donc urgent de revenir aux bases et d’encourager les productions écologiques, les petites exploitations agricoles, et aussi de faciliter la vie aux agriculteurs disposant de certification écologique. De plus, comme on le disait supra, nous devons accepter d’être plus souples sur nos habitudes alimentaires. Quant à la question de la quantité de production de l’agriculture extensive, il est à souligner qu’environ 40 % des productions se retrouvent à la poubelle. Il est important que les consommateurs prennent leurs responsabilités, sinon une taxe sur les ordures ménagères peut être envisagée pour inciter à la prise de conscience sur ce problème.

Adopter des modes de déplacement écoresponsable

Lorsque vous jetez un coup d’œil à la quantité de dioxyde de carbone émise par les Français chaque année, vous serez assurément ébahi. Ces quantités proviennent pour la grande majorité de la circulation routière. En effet, l’utilisation quotidienne des voitures constitue une source de pollution majeure. Il faut que tout un chacun pense à adopter les modes de déplacement écoresponsable comme le vélo ou la trottinette pour certaines courses. Par exemple, pour des distances de moins de 5 kilomètres en ville, le vélo est bien plus rapide que la voiture à cause des bouchons et autres. Il constitue donc une bonne alternative.

De plus, pour réduire l’émission de dioxyde de carbone par foyer, il serait intéressant de considérer sérieusement l’option du covoiturage et aussi des transports en commun. Ces derniers sont devenus gratuits dans certaines villes pour amener la population à plus y avoir recours. L’autre solution qui inciterait à moins utiliser les voitures individuelles est une taxe spécifique. En effet, chaque fois que vous décidez d’amener votre véhicule en centre-ville, vous devez souscrire à une taxe spéciale comme dans la capitale du Royaume-Uni. Il faut payer 11,5 livres sterling à Londres lorsqu’on décide d’utiliser sa voiture. D’autres options sont aussi envisageables comme :

  • L’augmentation du prix du stationnement ;
  • L’instauration d’un système de bonus/malus écologique pour les véhicules qui consomment plus ou moins de carburant.

Par ailleurs, les entreprises peuvent jouer un rôle important dans la mise en place de cette politique. Ainsi, elles peuvent inciter leurs employés à faire du covoiturage ou à plus utiliser les transports en commun. En ce qui concerne le covoiturage, des groupes peuvent être créés dans ce but ; cela pourrait renforcer aussi la solidarité au sein des salariés de l’entreprise.

Consommer moins d’énergie

Il est impératif que chaque français consomme moins d’énergie au quotidien. La plus grande proportion d’énergie qu’on consomme aujourd’hui nuit à notre environnement. De ce fait, que ce soit dans les entreprises ou dans les maisons, il faut absolument trouver la combinaison adéquate pour réduire ce qu’on consomme. Ainsi, il faut penser à éteindre toutes les lumières le soir en quittant le bureau, éteindre également les prises qui ne sont pas utilisées, baisser l’air conditionné ou le chauffage, etc. Ce sont des actions qui semblent anodines, mais elles auront un impact sur le réchauffement climatique. À titre d’exemple, il existe plus de 3,5 millions d’entreprises dans l’Hexagone. Si tout le monde se met sur cette voie, il y aurait assurément un effet bénéfique sur l’environnement.

Opter pour les énergies renouvelables

Contrairement aux énergies fossiles qu’on utilise aujourd’hui, les énergies renouvelables ont un impact plus positif sur la planète bleue. Que ce soit l’éolienne, le solaire ou autre forme d’énergies renouvelables, ils sont capables de satisfaire sans accroc aussi bien les foyers que les entreprises. Il suffit de trouver le fournisseur adéquat, et le tour est joué. En France, il existe quelques fournisseurs d’électricité verte pour votre plus grand bonheur. Ainsi, vous n’avez donc pas de raisons de ne plus recourir à ce type d’énergie.

Notez que plus de 70 % de l’énergie produite en France sont nucléaires, et que cette dernière émet moins de dioxyde de carbone contrairement à ce que laisse croire la culture populaire. D’ailleurs, la France fait partie du top 10 des pays les mieux notés en ce qui concerne la durabilité énergétique. Cette notion prend en compte trois paramètres que sont :

  • La sécurité énergétique ;
  • L’équité énergétique ;
  • La viabilité environnementale.

Vous pouvez découvrir ce site sur lequel toutes ces informations sont partagées.

Opter pour des infrastructures et des équipements écologiques

Entre l’utilisation de véhicules hybrides et le respect des dernières normes environnementales pour vos diverses constructions, vous pouvez choisir ces options sans le moindre accroc. La qualité est à chaque fois au rendez-vous, et s’il y a un moyen de faire un clin d’œil à mère Nature, il ne faut absolument pas s’en priver. Certaines collectivités locales ont pris des décisions dans ce sens, et cela n’a pas l’air de déplaire aux populations.

De plus, il est important de mettre un point d’honneur sur l’enjeu écologique de plus en plus de projets. Notez que de nombreuses fournitures peuvent être choisies en fonction des critères environnementaux. Entre autres, nous avons les imprimantes, les produits d’entretien, les meubles, etc. Par ailleurs, il est important de souligner que certaines entreprises s’imposent grâce à leurs pratiques environnementales.

Adopter des réglementations contraignantes sur la gestion des forêts

Les forêts jouent un rôle prépondérant contre le réchauffement climatique, car les arbres absorbent le dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère et rejettent du dioxygène, ce gaz indispensable à la vie sur la planète. Ainsi, il est important d’empêcher la destruction des forêts, surtout qu’elles mettent un temps relativement long pour régénérer. Dans la plupart des pays, outre la sylviculture, la déforestation est généralement due à l’agriculture, à l’agrandissement des espaces urbains, mais aussi aux exploitations minières.

La France est un exemple à suivre dans ce domaine. En effet, de nombreuses règles efficaces ont été mises en place dans la gestion des forêts assez tôt. Cela a pour conséquence une évolution de la surface de forêt de 0,5 à 0,8 % par année. Il est important de reconnaitre que ces règles, parfois trop strictes, sont difficiles à prendre pour certains pays du Sud dont l’économie dépend grandement de l’exploitation de ces forêts. Espérons que ces pays mettent en place des politiques de reboisement de grande envergure pour compenser un tant soit peu les mauvaises décisions d’aujourd’hui.

Réduire les déchets

C’est un autre problème majeur qu’il faut absolument prendre en compte pour assurer un développement durable. En effet, que ce soit les entreprises ou les ménages, nous produisons une quantité plus que significative de déchets. Entre les touillettes, les capsules jetables, les tasses, les papiers, les plastiques et d’autres ordures ménagères, nos poubelles sont bien remplies. Il existe des entreprises qui s’occupent du tri des déchets dans le but de recycler certains objets. C’est une solution parmi tant d’autres, mais il est important que dans les entreprises, la direction motive les salariés dans ce sens. Ceux-ci peuvent se montrer très inventifs.

Militer pour la lutte contre le changement climatique

Le militantisme est une option qui joue un rôle majeur dans la prise de décision des gouvernements. Ainsi, si vous êtes une entreprise influente, c’est encore d’autant plus intéressant de vous joindre aux mouvements régionaux et nationaux pour lutter contre le réchauffement climatique. En effet, peu importe la volonté de chacun, à un moment, l’intervention de l’autorité publique est nécessaire. Il est donc important de jouer un rôle important dans ces mouvements pour jouir de réglementations environnementales qui auront des impacts sur la planète bleue.

Conclusion

Il est important de penser au bien-être de notre espace vital. En effet, les actions de l’homme ont conduit au déséquilibre naturel. De ce fait, il faut faire des efforts pour contribuer un tant soit peu à la mise en place d’une politique environnementale efficace. De nos jours, la plupart des pays du monde se sont mis au diapason pour lutter contre le réchauffement climatique en prônant le développement durable. Il est vrai que tout n’est pas encore parfait, mais nous allons dans le bon sens. De plus, les partis politiques écologiques obtiennent de plus en plus de voix lors des diverses élections, ce qui montre que les problèmes environnementaux deviennent la préoccupation de plus de monde aujourd’hui qu’hier.

Rate this post

Auteur de l’article : Hanny

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *