Économie d’énergie : quelles solutions pour sensibiliser les jeunes ?

Ce n’est plus un fait à démontrer, l’environnement dans lequel on vit tend à se dégrader, et les ressources écologiques à disposition diminuent en masse d’année en année. Et pour éviter l’irréparable, il est plus que temps de changer les mentalités et d’opter pour de nouvelles sources d’énergie : les énergies renouvelables. En parallèle, pour réduire les impacts non négligeables sur les factures d’électricité et pour limiter au maximum les impacts écologiques, des solutions doivent être entreprises afin de sensibiliser les jeunes, les collégiens et les lycéens sur l’économie d’énergie.

Pourquoi économiser de l’énergie ?

La Génération Energie a bien été mise en place pour une raison précise : sensibiliser les jeunes à l’économie d’énergie.

Mais, pourquoi vouloir à tout prix économiser de l’énergie ? La question se pose.

Que ce soit sur le plan économique ou écologique, consommer de l’énergie non renouvelable est un problème planétaire qu’on doit résoudre pour éviter les conséquences désastreuses sur l’environnement et par la suite sur la vie humaine. Il est impératif d’économiser l’énergie pour :

  • économiser de l’argent ;
  • économiser les ressources ;
  • préserver l’environnement.

Économiser de l’énergie équivaut à économiser de l’argent

Chaque année, le coût de l’énergie ne cesse d’augmenter, et ce, d’un pourcentage considérable. Cette situation se constate dans le monde entier, et les ménages ainsi que les collectivités sont contraints d’allouer un budget spécifique à l’énergie. Cette hausse importante a des impacts énormes sur le pouvoir d’achat du peuple. On parle notamment de précarité énergétique. En moyenne, un ménage alloue 10 % du revenu généré par la famille aux coûts des besoins énergétiques.

En faisant des économies d’énergie, on pourrait donc économiser une belle somme d’argent de son revenu mensuel.

Économiser de l’énergie équivaut à économiser les ressources

Un fait plus qu’évident, pour exister, l’énergie a besoin de ressources primaires.

Traditionnellement, on se sert de ressources non renouvelables dont le stock diminue considérablement d’année en année de façon inexorable. Or, la demande continue à augmenter au fil des années en proportion avec l’augmentation de la population mondiale.

En 2011, une étude réalisée montre le reste d’années de production possible jusqu’à disparition de plusieurs ressources dont on a l’habitude d’utiliser pour l’énergie. À dater de cette année, il reste 46 ans de production pour le pétrole et 59 ans pour le gaz. D’ici 100 ans, le pétrole et le gaz auront donc complètement disparu. Pour augmenter le nombre d’années de production restant, il est donc impératif d’économiser de l’énergie.

Économiser de l’énergie équivaut à préserver l’environnement

Les gaz à effet de serre sont présents dans l’atmosphère pour réguler la température avoisinant sur terre à 15 ° C en moyenne. Si ces gaz venaient un jour à disparaitre, la terre deviendrait impossible à vivre pour les hommes suite à une chute brutale de la température jusqu’à -50 °C. Toutefois, la véritable problématique est toute autre. En effet, actuellement, trop de gaz à effet de serre sont produits, provoquant ainsi le réchauffement planétaire. Directement ou indirectement, le réchauffement planétaire est à l’origine de :

  • la dilatation des océans et du niveau de la mer, provoquant par la suite l’inondation des zones côtières et la disparition de certaines régions côtières ;
  • la fonte des glaciers…

Pour rétablir de nouveau l’équilibre de l’écosystème terrestre, chacun a le devoir d’économiser l’énergie qu’il utilise.

Un programme ministériel pour sensibiliser l’économie d’énergie

Il y a de cela un an, le ministère en charge de la Transition écologique a lancé un appel de programme dans le cadre des CEE ou Certificats d’Économies d’Énergie de 2018 à 2020. Ce dispositif imposé depuis 2006 aux fournisseurs énergétiques en France incite les consommateurs à économiser de l’énergie, notamment :

  • l’électricité ;
  • le gaz ;
  • le carburant ;
  • le fioul.

Et pour aller plus loin, un programme visant à sensibiliser les jeunes à l’économie d’énergie est mis en campagne : il s’agit de la « Génération Énergie ».

La Génération Énergie, un programme de sensibilisation efficace

Le programme Génération Energie figure parmi les stratégies du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire en vue de réduire la consommation d’énergie en France, en Europe, voire dans le reste du monde. Ce programme instauré depuis 2018 a pour objectif de sensibiliser surtout les jeunes, les lycéens et les collégiens à l’économie d’énergie. Étant donné que ces derniers représentent le futur, l’avenir du pays, on pourrait prétendre à un meilleur futur écologique en prenant ce genre d’alternative.

D’ici la fin de l’année 2000, la Génération Énergie souhaite attirer l’attention de 4000 classes vers les enjeux écologiques de l’énergie. La sensibilisation se fait de manière ludique pour que les jeunes soient bien initiés dans le programme. Challenges digitaux, individuels et collectifs sont au programme dans cet axe. À l’issue de ces challenges, on souhaite surtout changer les mentalités des jeunes, des adolescents et des enfants pour qu’ils deviennent les ambassadeurs de l’économie d’énergie dans leurs entourages. Ils pourront alors diffuser les bonnes pratiques à adopter dès leurs jeunes âges et une fois à l’âge adulte.

Les contributeurs du programme Génération Énergie

Le succès du programme Génération Energie repose sur plusieurs contributeurs, notamment :

  • les porteurs du projet ;
  • les enseignants ;
  • les parents ;
  • les jeunes.

Les porteurs du projet apportent la base théorique essentielle à la sensibilisation des jeunes à l’économie d’énergie. Ils présentent l’encadrement et le soutien de base du programme. Les enseignants sont quant à eux des initiateurs du projet en boostant la motivation des élèves à prendre l’initiative de devenir des ambassadeurs écologiques. Ils peuvent par exemple partager des témoignages relatifs à la sensibilisation. Les parents peuvent aussi faire partie des contributeurs du programme Génération Énergie étant sous l’influence des enfants ayant suivi le programme d’économie d’énergie.

Les moyens de sensibilisation de la « Génération Énergie »

Pour sensibiliser les jeunes à l’économie d’énergie, le programme de la Génération Énergie prévoit :

  • une intervention présentielle ;
  • la mise en place d’une plateforme digitale ;
  • l’organisation des concours vidéo.

L’intervention présentielle

L’intervention présentielle se fait généralement pendant 2 heures en empruntant les heures de cours d’une matière donnée. Les cours porteurs sont choisis soit par les chefs d’établissements, soit par les professeurs. Et dans le cas où un prof serait prêt à sacrifier un peu de temps de cours au programme « Génération Énergie », le tout s’arrange. L’intervention présentielle a pour objectif de :

  • présenter les enjeux fondamentaux de l’énergie aux jeunes ;
  • sensibiliser les jeunes à l’économie d’énergie ;
  • présenter les nouvelles alternatives écologiques ;
  • sensibiliser à l’utilisation des énergies renouvelables.

Une plateforme digitale

L’intervention présentielle permet une initiation des jeunes à l’économie d’énergie. Mais, pour qu’ils soient plus concernés, 2 heures de séance et d’explication ne suffisent pas. C’est pourquoi on a prévu une plateforme digitale remplie de modules e-learning spécialement dédiés aux collégiens, lycéens et étudiants universitaires. Cette plateforme « Génération Énergie » est accessible depuis tout support mobile : smartphone, tablette, ordinateur portable…

Sur la plateforme, vous pourriez :

  • apprendre plus sur les différents moyens d’économiser de l’énergie ;
  • comprendre les raisons de l’économie d’énergie ;
  • apprendre à appliquer les gestes écologiques à partager dans son entourage ;
  • tester ses connaissances en la matière et se comparer aux autres élèves et jeunes.

Des concours vidéo

Le programme « Génération Énergie » prévoit également de proposer une chaîne YouTube aux jeunes pour que la sensibilisation se fasse de manière plus ludique et plus amusante. En effet, les images et les sons sont beaucoup plus compréhensibles que les longs textes et discours. Sur la chaîne YouTube du programme, les élèves peuvent poster des vidéos en rapport avec la thématique « économie d’énergie ». Les porteurs du projet organisent un challenge en vue de récompenser la meilleure des vidéos faites par un groupe d’élèves. Un concours national est aussi prévu chaque année pour récompenser la classe ayant réalisé la meilleure des vidéos à l’échelle nationale.

La chaîne YouTube accueille également des vidéos pédagogiques centrés sur l’écologie, la préservation de l’environnement, notamment :

  • les éco-gestes et bonnes manières à adopter ;
  • les moyens de transport écologiques ;
  • les différents programmes écologiques mensuels, annuels…

Faire comprendre aux jeunes les impacts de la consommation d’énergie

Pour que la sensibilisation à l’économie d’énergie porte réellement ses fruits, les personnes ciblées doivent comprendre les impacts négatifs de la consommation abusive d’énergie. Dans cet axe, il est bien en premier de demander aux jeunes, collégiens et lycéens toutes les sources d’énergie qu’ils connaissent :

  • éclairage ;
  • chauffage ;
  • appareils technologiques ;
  • transports…

À l’issue de l’énumération, ils pourront mieux prendre conscience des besoins quotidiens qui consomment de l’énergie. Une fois qu’ils en sont conscients, il est temps de leur expliquer les conséquences d’une consommation excessive d’énergie sur l’environnement et pour l’homme :

  • épuisement des ressources ;
  • pollution diverse ;
  • réchauffement climatique.

L’idée est d’éveiller les esprits des jeunes et non de leur faire peur, pour qu’ils prennent la décision de changer d’habitude et d’apporter leur contribution à la protection de l’environnement.

Dans le cadre d’une intervention présentielle de Génération Énergie, le sensibilisateur est amené à expliquer l’origine des ressources naturelles utilisées pour l’énergie et les impacts de leur épuisement à terme. Et une fois que les interlocuteurs commencent à comprendre ces impacts, on pourra alors orienter leurs esprits aux éco-gestes.

Des éco-gestes à apprendre aux jeunes, collégiens et lycéens

Parfois, les petits gestes du quotidien peuvent déjà contribuer à réduire massivement les mauvais impacts sur l’environnement sans qu’on s’en rende compte. Comme solution de sensibiliser les jeunes à l’économie d’énergie, il est conseillé de leur apprendre quelques éco-gestes concernant :

  • le chauffage et l’électricité ;
  • les transports ;
  • l’eau ;
  • le triage des déchets…

Le chauffage et l’électricité

Les éco-gestes sur le chauffage et l’électricité ont pour objectif de minimiser la consommation en électricité et en gaz tant à la maison qu’à l’école. Ces éco-gestes sont des gestes simples, mais qui pourtant peuvent réellement contribuer à limiter la consommation des ressources d’énergie et à préserver l’environnement :

  • éteindre la lumière une fois qu’on sort d’une pièce ;
  • éteindre les appareils électroménagers et électriques après utilisation ;
  • prendre soin de retirer le chargeur une fois l’appareil rechargé…

Les éco-gestes ne nécessitent pas de grands efforts à fournir. Il s’agit tout simplement de prendre les bonnes habitudes écologiques.

Si tous les jeunes commencent à réellement appliquer ces éco-gestes à la maison et n’importe où, la consommation d’énergie à l’échelle mondiale baissera, et ce, de façon considérable.

Les transports

Se déplacer avec les moyens de locomotion traditionnels est toujours synonyme de consommation d’énergie. Par ailleurs, en France, les transports sont à l’origine du plus grand pourcentage de consommation énergétique après l’univers résidentiel. Mais, si pour les déplacements sur de longues distances on est bien obligé de prendre l’avion, le train ou le bus, pour les trajets de courtes distances, on pourrait mieux opter pour des transports verts.

Pour se déplacer en ville ou dans un rayon de 1 à 5 km autour de son domicile, on peut très bien éviter de prendre des moyens de transport qui utilisent des ressources non renouvelables et opter pour ceux à énergie verte. On peut notamment se déplacer :

  • à pied ;
  • en roller ;
  • à vélo ;
  • avec des navettes fluviales ;
  • sur des trottinettes électriques ;
  • en segaway…

Il existe aussi des solutions écologiques pour les déplacements sur de longues distances, notamment :

  • la voiture électrique ou hybride ;
  • les transports en commun ;
  • le covoiturage ;
  • l’autopartage.

Le fait de faire connaitre ces moyens de transport écologiques aux jeunes les inciteront à mieux conseiller les personnes dans leur entourage à utiliser ces options de transports verts.

Aussi, la sensibilisation aux transports écologiques concerne également les produits que l’on a l’habitude d’acheter au marché. Le but est de leur faire comprendre que plus on choisit des produits fabriqués dans la région et le pays, moins il y aura de consommation d’énergie pour le transport de ces marchandises.

L’eau

On peut aussi très bien contribuer à limiter la consommation d’énergie en respectant l’eau qu’on utilise. Mais, comment respecter l’eau ? Eh bien, en adoptant de simples éco-gestes ! Vous pouvez par exemple limiter les bains à prendre ou utiliser une quantité d’eau suffisante et éviter les excès d’eau dans votre baignoire.

Comme autre option, on pourra également inciter une prise de douche commune aux petites filles de la famille ainsi qu’aux petits garçons. Les couples sont aussi concernés. Parfois, le simple fait de fermer le robinet pendant qu’on se savonne sous la douche ou pendant qu’on se brosse les dents peut largement contribuer à préserver l’environnement.

Faire le triage des déchets

Faire le triage des déchets est un geste écologique qu’on doit bien apprendre aux jeunes pour inciter le recyclage des matières recyclables et pour ainsi réduire indirectement la consommation d’énergie.

De plus, le code couleur des poubelles où l’on devra ranger les emballages en carton et les verres contribue largement à vous aider pour le triage. À titre d’information, 200 à 300 cannettes de soda peuvent largement suffire pour faire un vélo, et une tonne d’emballages plastiques suffit à faire un millier de pulls en laine polaire.

Éviter le gaspillage des papiers

Les papiers sont fabriqués à partir du bois. Que ce soit de façon volontaire ou involontaire, le gaspillage des papiers a donc des conséquences catastrophiques sur les arbres et donc sur l’environnement. Pour favoriser l’économie d’énergie, il est important de réduire considérablement la quantité de papier, cahier, bloc-notes et autres supports papier qu’on utilise. En utilisant les deux faces d’une feuille avant de passer à la page suivante, on pourrait déjà apporter son lot de contribution à l’économie d’énergie.

Auteur de l’article : Hanny

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *