Economies d’énergie : L’isolation comme solution ?

La consommation énergétique d’un ménage dépend non seulement des appareils nécessitant l’énergie pour fonctionner, mais aussi de la déperdition quotidienne de la chaleur à travers les parois et les ouvertures de son habitation. De ce fait, la réalisation d’une bonne isolation est un moyen efficace de réduction de la consommation d’énergie. Nous vous invitons à découvrir dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur l’isolation qui est considérée aujourd’hui comme solution pour économiser l’énergie.

Quel type d’isolant utiliser pour économiser de l’énergie ?        

isolation thermique
Lorsqu’on décide de miser sur l’isolation pour réduire la consommation énergétique, le choix de l’isolant est le premier élément auquel il faut penser. En effet, on retrouve, aujourd’hui sur le marché différents types d’isolants susceptibles d’être utilisés pour cette opération. Toutefois, pour plus d’efficacité, nous vous conseillons d’opter pour la mousse polyuréthane.  

Très prisée dans les opérations d’isolation thermique, la mousse en polyuréthane fait partie des matériaux isolants les plus performants disponibles sur le marché. Disposé sur la surface à isoler par projection, c’est une mousse expansive qui est capable d’augmenter son volume de 35 fois (35 à 40 kg par m3), sans pour autant augmenter son poids avant sa solidification.

Par ailleurs, ce matériau d’isolation léger constitué de bulles d’air et de bulles de gaz s’accroche facilement au support sur lequel il est projeté grâce à ses propriétés adhésives. En dehors de sa capacité d’isolation thermique, la mousse polyuréthane est également un matériau efficace dans l’isolation phonique.

Pour finir, du fait de sa texture et de sa composition, la mousse polyuréthane peut infiltrer n’importe quel espace. Vous pouvez donc contacter un spécialiste comme Thonin Frères, pour l’isolation à base de la mousse polyuréthane du plafond, des combles, ou de la toiture de votre habitation. Par ailleurs, vous pouvez visiter ce lien pour découvrir d’autres matières que l’on peut utiliser pour isoler sa pièce.

Les aides et subventions relatives à l’opération d’isolation d’un logement

Si l’isolation permet d’économiser de l’énergie, les travaux qu’elle requiert ont un coût considérable. Toutefois, vous avez la possibilité de solliciter certaines subventions qui vous permettront de réduire les dépenses relatives à cette opération.

La prime Énergie Monexpert

Issue du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), la Prime Énergie Monexpert a été lancée après le protocole de Kyoto. C’est un système qui impose aux fournisseurs d’énergie et aux vendeurs de carburant, la baisse de l’énergie consommée par leurs clients. Pour obéir à cette règlementation, ces acteurs du secteur énergétique financent les travaux d’isolation des combles, des murs, des sols, des fenêtres, etc. dans les ménages. L’avantage avec cette subvention est qu’elle est ouverte à tous, non soumise aux revenus, et variable en fonction des travaux entamés et des revenus fiscaux du ménage.

Par ailleurs, Monexpert propose une vérification des devis de travaux d’isolation (avant le démarrage des travaux, une protection juridique gratuite, et un versement de la prime en seulement 5 à 10 jours après votre demande).

MaPrimeRénov

Comme vous pouvez le voir ici, accessible aux propriétaires des logements datant de plus de 15 ans, MaPrimeRénov’ a remplacé l’aide « Habiter Mieux Agilité » de l’ANAH, et le Crédit d’Impôt Transition Énergétique [CITE]. Avec un montant variable en fonction des travaux nécessaires, du revenu fiscal de référence [RFR], et du lieu de résidence [Ile de France et hors Ile de France], il est possible de cumuler cette subvention avec la Prime Énergie Monexpert.  

L’Eco-PTZ

L’une des alternatives pour financer vos travaux d’isolation est de demander un Eco-prêt à taux zéro [Eco-PTZ]. C’est un crédit bancaire à taux d’intérêt nul qui peut atteindre 30 000 euros remboursables sur 15 ans. Accessible à tous, il suffit de vous rendre dans une banque signataire de cette convention pour en faire la demande.

Habiter Mieux Sérénité de l’ANAH

Subvention octroyée par l’ANAH, Habiter Mieux Sérénité est une aide à l’endroit des ménages qui désirent effectuer des travaux de rénovation thermique pouvant leur permettre de réduire de 25 % leur consommation d’énergie. Elle est réservée :

  • Aux ménages très modestesqui peuvent bénéficier d’une prise en charge de 50 % du montant total des travaux, plafonnée à 10 000 euros ;
  • Aux ménages modestes qui peuvent obtenir une subvention de 35 % du montant total des travaux, plafonné à 70 000 euros.

NB : Les ménages considérés comme modestes sont ceux ayant un niveau de ressources inférieur ou égal aux plafonds de MaPrimeRenov’ Jaune. En revanche, ce sont ceux qui ont un niveau de ressources inférieur ou égal aux plafonds de MaPrimeRenov’ Bleu qui sont catégorisés de ménages très modestes.

Pour finir, si cette aide n’est pas cumulable avec les primes CEE ou MaPrimeRénov, elle l’est en revanche avec l’Eco-PTZ et le chèque énergie.

Le chèque énergie

Mis en place en janvier 2018 par le gouvernement, le chèque énergie a remplacé les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz. Il est utilisé par les ménages modestes pour payer en totalité ou en partie les factures d’électricité et de gaz, ou pour régler l’artisan RGE [reconnu garant de l’environnement] en charge des travaux d’isolation et de rénovation.

Les bénéficiaires de cette subvention reçoivent dans leur boîte aux lettres un chèque d’un montant compris entre 48 € et 227 € TTC, valable dès sa réception jusqu’au 31 mars de l’année suivante. Toutefois, il est possible de prolonger sa validité en l’échangeant contre un chèque travaux utilisable pendant 2 ans.

Pour finir, vous devez nécessairement engager un professionnel RGE pour pouvoir bénéficier de cette aide. En effet, le label RGE est un certificat reconnu par l’État, qui atteste les compétences de l’artisan dans son domaine.

Les aides d’Action Logement

Action Logement est une structure qui vient en aide aux travailleurs du secteur privé dans leurs projets de rénovation. Pour cela, elle propose des aides telles que :

  • L’aide à la rénovation qui est destinée aux logements situés dans une commune « Action Coeur de Ville » ou dans les zones B2 et C du découpage Pinel. Son montant s’élève à 20 000 € maximum pour les propriétaires occupants, et de 15 000 € pour les propriétaires bailleurs ;
  • Le prêt accession, comme son nom l’indique est un prêt avec un taux d’intérêt de 0,5 %, d’une valeur maximale de 40 000 €, destiné aux ménages modestes [selon l’ANAH] désireux d’acquérir une passoire thermique ;
  • Le prêt travaux qui est un prêt avec un taux d’intérêt de 1 %, remboursable sur 10 ans, et utilisable pour financer les travaux de rénovation à hauteur de 10 000 €.

Les aides de l’Ademe

Les subventions de l’Ademe ne sont pas destinées aux particuliers. En effet, le Fonds Chaleur visant la promotion des chauffages écologiques ne peut être obtenu que par les professionnels. Toutefois, cette structure est qualifiée pour vous orienter sur les meilleurs choix à faire pour économiser de l’énergie.

Les aides locales

En fonction de la zone où vous habitez, vous pouvez obtenir une aide à la rénovation énergétique. En effet, certaines collectivités locales comme Nice et Lille proposent à leurs administrés des aides pour ce type de travaux. En parlant d’aide locale, on peut également citer le populaire chèque éco-action Normandie. Nous vous conseillons donc de vous rapprocher de votre mairie ou de votre département pour prendre des renseignements sur la disponibilité d’une subvention de rénovation énergétique.

La TVA à taux réduit

Pour finir notre tour d’horizon sur les subventions des travaux de rénovation énergétique, sachez que vous bénéficierez d’une TVA de 5,5 % sur le matériel et la main-d’œuvre pour vos travaux d’isolation. C’est une aide directement appliquée sur la facture, quel que soit le statut du professionnel [RGE ou non].

Les surfaces à isoler dans le cadre d’une rénovation thermique

La déperdition de chaleur peut provenir des surfaces telles que :

  • Le mur intérieur : au fil des années d’utilisation, la densité et l’épaisseur des murs ne protègent plus efficacement des fluctuations importantes de la température. Cette surface constitue donc une source de déperdition de chaleur pendant l’hiver. De même, en été, le mur ne peut que ralentir l’entrée de la chaleur. Il est donc important de procéder à l’isolation du mur intérieur pour réduire la consommation énergétique ;
  • Le vide sanitaire: c’est un espace qui permet de faciliter le passage des câbles électriques et des conduits d’eau sous un bâtiment. Son isolation peut permettre de réduire la consommation énergétique de 10 % en fonction du type d’isolant utilisé ;
  • Les combles: situé sous le toit, on néglige souvent son isolation compte tenu du fait que c’est un espace non aménageable. C’est une erreur à ne pas commettre si vous tenez à réduire votre consommation énergétique.

En dehors de ces surfaces, vous devez également veiller à l’isolation de la cave, du sous-sol, du sol, du garage, etc., pour une performance énergétique optimale.

Les avantages de l’isolation thermique

Au-delà de la réduction de vos factures d’électricité, l’isolation thermique procure plusieurs autres avantages. Il s’agit entre autres de :

  • La réduction de votre empreinte écologique: diminuer votre consommation énergétique entrainera la réduction de votre émission de CO2 ;
  • L’augmentation de la valeur de votre habitation : les performances énergétiques sont des paramètres déterminant l’attractivité et le coût d’un logement ;
  • L’amélioration de votre confort intérieur: en été, une bonne isolation éloignera la chaleur de votre habitation. En hiver, elle vous évitera les courants d’air et les murs froids.

Bref, l’isolation thermique est un investissement très avantageux à court et à long terme.

Auteur de l’article : Camille

Grande voyageuse et très sensible à tout ce qui touche à l’environnement, je tire la sonnette d'alarme à travers ce site afin de sensibiliser les plus sceptiques !