Isolation des combles perdus et aménagés : comment les optimiser ?

Construire une maison est le projet de toute une vie pour plusieurs êtres humains. Ils font de leur mieux pour avoir le nid de leur rêve. Cela finit par ne pas vraiment se réaliser. Alors, certains envisagent l’acquisition d’une vielle maison. Après l’achat, il faut également penser à la rénovation. Cette étape de la remise en forme d’une maison est une donnée cruciale. C’est à cet effet que vous devrez à un certain moment vous soucier de la toiture. Si elle est en bon état, il faudra penser à l’isolation. Cette phase de la rénovation n’est pas toujours des plus faciles. Si vous cherchez un moyen d’optimiser l’isolation de vos combles, il suffit de lire cet article.

Isolation thermique par l’intérieur

Lorsque vous construisez votre maison et que vous vous rendez compte que l’isolation est hors de contrôle, il vous revient de générer assez de bonnes idées pour ne pas devoir perdre en économie énergétique. Lorsque l’isolation est de mauvaise qualité, c’est toute la structure de la maison qui en paie le prix. Vous ne pourrez plus éviter les pertes d’énergie. Cela suppose que vous devez faire au plus vite des remplacements ou des travaux au niveau des combles de votre maison. La méthode la plus pratique demeure l’isolation thermique par l’intérieur.

Il s’agit de rendre plus épaisse et plus étanche la paroi supérieure de votre plafond. En fait, l’espace appelé ici comble se referme sur la base de plusieurs matières. Avec la laine, le résultat est à couper le souffle. Vous avez la possibilité de redonner du sang neuf à votre toit et de le rendre plus exploitable. On distingue entre autres pour cette technique la laine de bois et la laine de roche sans oublier la laine de verre. Tout dépend des moyens dont vous disposez et de ce que vous comptez faire de l’espace.

  • La laine de verre : c’est de la laine de qualité que vous conseillerait votre architecte. Cette matière a déjà prouvé son efficacité. En termes d’isolation, elle passe pour un élément clé d’une bonne installation.
  • La laine de roche : c’est aussi de la bonne laine. Il s’agit d’une matière qui s’adapte à la méthode de mise en vrac de l’isolant.  
  • La laine de bois : elle occupe facilement de l’espace. Si vous la répandez dans vos combles, il est vrai que ce ne sera pas de la même qualité ou du même rapport qualité-prix que pour la laine de roche, mais vous en garderez un bon souvenir.

Isolation des combles par l’extérieur

L’isolation des combles par l’extérieur est l’autre procédé que vous pouvez employer. C’est une façon de vous protéger, mais de l’extérieur. Ce moyen pratique et très intelligent en rajoute à la beauté du décor tout autour de votre maison. Vous avez même la possibilité de définir la matière. Tout ce que vous avez à choisir relève de l’expertise de l’ouvrier.

Les travaux impliquent d’abord que vous fassiez de plus grands réaménagements. C’est dire que vous commencerez les travaux en enlevant les tuiles qui sont à l’extérieur. En dehors des tuiles, la volige aussi devra être déplacée. C’est seulement après cette première préparation que vous pourrez passer à la mise en place en bonne et due forme de l’isolation. Votre calvaire démarre à cet instant.

Le coût de la pose de cette isolation est très cher, surtout lorsqu’on a un budget qui obéit à des principes de programmation stricts. Vos dépenses dépasseront celles de quelqu’un qui envisage de mettre du revêtement de toit à l’intérieur. Tout est une question de planification. En entaillant le projet, vous devez être sûr de pouvoir le mener jusqu’au bout. Au pire des cas, votre maison sera sans toit.

Isolation sur la base des rampants

Une autre technique souvent intégrée comme une sous technique de l’isolation intérieure est l’isolation par les rampants.

Cette façon de faire est régie par un besoin d’exploitation du sol au-dessus du plafond comme espace de stockage.

Vous pouvez alors prévoir y dormir en tant de crises ou laisser un espace privé à votre jeune adolescent. Dans le cas d’espèce, vous devez pouvoir isoler votre toiture, mais ce serait seulement par le biais des rampants.

Un tel dispositif ne s’installe pas du jour au lendemain. Vous devez demander votre devis pour commencer. L’installation de cette sorte d’isolation impose à l’utilisateur ou au propriétaire la demande d’aide d’un professionnel. Sans réel apport de la part d’un professionnel, tous vos efforts seront vains.

Selon que vous avez effectué les travaux avec de bonnes charpentes, le choix de la méthode serait plus aisé. Pour ce faire, vous avez l’obligation de tout remettre en ordre. Cela passe par le réaménagement de la charpente au plus tôt avant qu’il n’entame les travaux sur le chantier. Mais, si vous n’avez pas assez de sous pour vous engager sur cette voie, l’astuce la plus pratique serait de procéder par pose d’une double couche.

  • La couche unique : cette sorte de couche se pose seulement dans le cadre d’une maison dotée d’une bonne charpente. Il s’agit d’annuler la communication entre les ponts principaux de la chambre. Dans ce cas, vous avez à évaluer la capacité d’isolation thermique d’avant et ce que vous obtiendrez après les travaux. Cette option n’est liée qu’à ce que vous avez comme budget. Même si c’est la double couche qui favorise l’économie d’énergie, l’unique couche est une arme efficace en temps de fraicheur ou de chaleur pour qui veut vivre dans une maison bien isolée.
  • La double couche : c’est une résultante de l’inefficacité des bois de la charpente à tenir de la laine. En une couche, il devrait être possible de terminer l’isolation. L’installateur va d’abord mettre la laine entre les chevrons. Ensuite, il va créer la place pour la nouvelle couche qui sera posée sur la sous-couche.

Les isolants

Vous avez à votre portée plusieurs isolants. C’est dire qu’un autre choix s’impose à vous. Cela peut être une alternative obligatoire selon les moyens financiers dont vous disposez.

  • La laine de roche: c’est la meilleure qualité que vous puissiez vous offrir. Toute isolation de grande envergure est réalisée sur la base de cette matière. En plus de son caractère efficace, c’est un isolant raffiné qui s’emploie dans la construction des infrastructures hors du commun.
  • La laine de mouton, de chèvre ou de coton : si vous voulez rester le plus naturel possible, c’est ce qu’il vous faut. Il ne faut pas réfléchir à deux fois.
  • La ouate de cellulose: il s’agit de la matière la plus écologique que vous puissiez trouver. Elle est le produit d’un procédé purement enclin à la protection de la nature, sans déchet toxique.
  • Les isolants minces : vous n’avez à choisir cette opportunité que dans la mesure où vous avez pour envie de vous servir de l’espace. Il arrive que l’on veuille que cet espace soit un refuge en temps voulu. D’aucuns y construisent leur chambre à coucher.

Les méthodes de la pose de l’isolation au choix

Après avoir fait le choix de la technique d’isolation adaptée à l’habitat et de l’isolant, il faut également décider de la façon dont la pose va se réaliser (y aller de l’intérieur, de l’extérieur ou en recouvrant les rampants), et si l’on veut poser soi-même ou faire appel à un professionnel. Dans le cas où ce serait à faire soi-même, veillez à réaliser un choix optimal de la méthode de pose.

Soufflage mécanique

Avec un appareil conçu pour cette tâche, vous allez répandre la laine un peu partout. Pour ce type de pose, il ne faut pas choisir de la laine de mauvaise qualité. Cela pourrait boucher les trous de l’appareil. Ainsi, vous n’aurez pas l’air souhaité. Votre travail n’en sera que plus handicapé. C’est dans cet ordre d’idées que vous avez à penser à la laine de roche pure sans ajout de rudiments ou de substances de mauvaise facture. En quelques gestes rapides et précis, vous avez fini de mettre votre isolant en place. C’est surtout un bénéfice de temps, d’énergie et de sous que vous opérez aussi facilement.

Épandage manuel

Si l’épandage avec la machine ne vous intéresse guère ou vous avez des difficultés à trouver la machine, ce n’est pas un souci. Vous avez à décider vous-même de faire à la main votre épandage. Cela n’est possible que dans un univers où le risque de vous faire mal est moindre. Si le toit n’est pas fragile ou vieux, alors vous y montez et faites le travail adéquat. Pour votre bien-être, c’est une option à envisager. Ainsi, vous aurez à choisir la matière de votre choix et à l’épandre du mieux que vous pouvez. Il ne restera alors nulle place où la main ne passe et repasse. Ce cas de figure est une expérience encore plus riche. Pour vous qui adorez bricoler, cela ne prendra que quelques heures, et vous aurez terminé.

Pose de rouleau ou de panneau

Lorsque vous envisagez d’exploiter des solutions différentes impliquant des matières à la limite plus simples d’usage que la laine, c’est que vous comptez utiliser votre plafond à d’autres fins. Ce pourrait comme par hasard être une de vos planques. C’est à votre actif si vous mettez un panneau par exemple. En temps de fraicheur, cela vous éviterait de devoir bouger avant d’avoir de la lumière et de la chaleur issues des rayons du soleil. C’est comme si vous vous étiez fabriqué une oasis.

Une isolation de ce type est une bonne manière de redécorer et d’utiliser à bon escient tout l’espace de la maison.

Auteur de l’article : Hanny

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *