Le Maroc de plein pied dans le Pacte Mondial des Nations Unies

Le Maroc a confirmé son engagement pour le Pacte Mondial des Nations Unis, avec la signature d’une convention de partenariat pour l’institutionnalisation du « Réseau Pacte Mondial Maroc ». L’accord tripartite, signé le lundi 5 mars 2018, à Casablanca, s’inscrit dans la continuité des efforts du gouvernement marocain en faveur d’une économie plus solidaire et soucieuse de l’environnement.

Cet accord a été paraphé par différents représentants des trois parties signataires : Miriem Bensaleh Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Philippe Poinsot, coordinateur résident du système des Nations unies et représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Maroc, et Ole Lund Hansen, directeur des réseaux locaux du Pacte Mondial des Nations unies.

La signature de ce mémorandum d’entente constitue la confirmation des engagements pris par le Maroc afin de s’inscrire parmi les acteurs du Pacte Mondial. Une démarche initiée à la fin de l’année 2016, où les premières étapes dans ce sens ont été franchies. Au mois de mars 2017, un premier projet de création du « Réseau Pacte mondial Maroc » a été signé, ainsi qu’un accord de financement entre le PNUD, la CGEM et les entreprises marocaines qui ont accepté de s’inscrire dans cette démarche pour au moins les deux premières années du lancement du « Réseau Pacte mondial Maroc ».

Le principe du Pacte Mondial, qui a été créé en 2010, est de proposer à toutes les institutions, entreprises, ou ONG intéressées de signer des engagements en faveur des droits de l’Homme, des normes du travail, de l’environnement et de la lutte contre la corruption. Les signataires du Pacte sont identifiés publiquement comme membres et ils doivent rendre chaque année un rapport publié sur le site internet du mouvement, appelé « communication de progrès », qui montre les démarches concrètes mises en place pour progresser sur ces sujets. Une sorte de label du respect de la dignité humaine et de l’environnement, qui correspond parfaitement au virage pris par les dirigeants marocains depuis une vingtaine d’années, en faveur de l’environnement et du progrès social.

Pour le Maroc, la création d‘un réseau local, « Réseau Pacte Mondial Maroc », doit permettre de créer du lien avec les autres membres du Pacte, avec lesquels les volontaires marocains pourraient échanger sur leurs retours d’expérience et mieux valoriser les « des bonnes pratiques du secteur privé marocain en matière de responsabilité sociétale et d’efforts déployés pour la réalisation des objectifs du développement durable. »

Sept entreprises marocaines ont accepté de signer ce Pacte, il s‘agit d’Atlanta Assurances, de BMCE Bank of Africa, de Cosumar, du Groupe Crédit agricole du Maroc, de Lydec, des Eaux minérales d’Oulmes et de Maroc Télécom. Elles devraient servir de modèles à de nombreuses autres compagnies marocaines dans les prochaines années…

Auteur de l’article : Manu

Manu
Grand voyageur et très sensible à tout ce qui touche à l’environnement, le tire la sonnette d'alarme à travers ce blog tout en essayant de sensibiliser les plus septiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *