Protection de l’environnement : top 10 des moyens de transport propres

À l’heure actuelle où l’on commence à bannir les moyens de transport polluants qui fonctionnent à l’essence ou au diesel, il est plus que temps d’opter pour de nouveaux moyens de déplacement propres plus écologiques. Mais, il n’est pas toujours facile de savoir choisir son mode de déplacement écolo et on peut vite se perdre avec l’embarras du choix. C’est pourquoi cet article vous présente le top 10 des moyens de transport propres à utiliser pour vos déplacements.

Les transports en commun

A priori, plus le nombre de modes de déplacement à énergie non renouvelable qui circulent dans les rues est réduit, plus on contribuera à préserver l’environnement.

C’est justement l’objectif des transports en commun. Les transports en commun sont en effet conçus pour réduire au maximum le nombre de moyens de transport privés pour inciter les gens à économiser non seulement sur leurs budgets de déplacement, mais aussi pour réduire la consommation des énergies non renouvelables.
La présence des transports en commun tant en ville qu’en périphérie réduit considérablement la circulation, les bouchons et par la même occasion la pollution et l’impact nocif sur l’environnement. Ils constituent à cet effet des moyens de déplacement propres hors du commun en rendant service à un pourcentage élevé des habitants du quartier. Plus économiques et surtout plus écologiques, ils apportent la sérénité et limite les risques d’accident. De plus, vous pourriez réaliser d’autres activités pendant la durée du trajet comme :
– lire des bouquins ;
– surfer sur vos appareils mobiles ;
– jouer à des jeux…

Depuis le début des années 60, le tramway s’impose massivement dans la catégorie des moyens de déplacement propres, et ce à l’échelle mondiale. Ce mode de déplacement écologique est :
– ponctuel : une rame passe à chaque 5 minutes ;
– pratique : il peut contenir jusqu’à 120 passagers ;
– moins cher par rapport au métro.

Actuellement, plus d’une vingtaine de grandes villes en France optent pour ce moyen de transport qui contribue à préserver l’environnement. De plus, étant donné qu’il fonctionne à l’électricité, il n’émet donc pas de gaz ou substance pouvant nuire à la couche d’ozone. Plus silencieux, plus sûr et facile d’accès, il a une façon particulière de redynamiser le quartier. Pour retrouver toutes les actualités sur les transports en commun et les autres moyens de déplacement écologiques, visitez le site de Neexti.

La marche

La marche restera toujours le moyen le plus économique et écologique pour se déplacer d’un point à l’autre. De plus, vous n’aurez pas à dépenser de l’argent pour acheter du carburant ou autre. Par ailleurs, étant donné qu’on n’est pas biologiquement sédentaire, la sédentarité peut alors réduire considérablement votre espérance de vie. En Effet, les hommes qui s’assoient pendant plus de 6 heures par jour présentent un taux de mortalité supérieur jusqu’à 20 %. Chez les femmes, ce constat atteint même les 40 %. Et plus les heures que vous passez à vous asseoir pendant la journée augmentent, plus votre espérance de vie diminuera…

… La solution à ce problème serait alors de marcher pour vous déplacer d’un endroit à un autre. Mais, bien évidemment, on parle ici de déplacement sur de petites distances, généralement inférieures à 1 km. Vous pourriez par exemple marcher pour : faire vos courses, aller au cinéma, aller au bureau, si ce dernier se trouve à proximité, aller au restaurant ou à un rendez-vous important…

Chaque kilomètre que vous réaliserez à pied économisera 280 g de CO2 dans la nature, un point qui mérite d’être souligné pour préserver l’environnement.

Les vélos


Le vélo demeure l’un des moyens de déplacement propres les plus privilégiés tant en ville qu’à la campagne, surtout si la distance à parcourir est inférieure à 5 km. En ville, il vous permet non seulement d’échapper aux embouteillages pour ne pas être en retard au travail, mais aussi d’entrainer votre corps à des exercices favorisant votre état de santé. Si votre lieu de travail se situe dans un rayon de 1 à 5 km, vous éviteriez bien des énervements pour un mode de déplacement aussi pratique et sain que le vélo.

De plus, actuellement, il existe des versions de vélo moins fatigantes et plus intéressantes, notamment : les vélos électriques, les vélos en ligne service ou VLS, les vélos taxis.

Les vélos électriques

Par rapport aux vélos classiques, les vélos électriques s’adaptent plus à vos besoins tout en vous permettant de faire un peu de sport. Par ailleurs, nombreuses sont les boutiques en ligne qui vendent ce genre d’accessoire avec différents modèles s’adaptant à vos envies.

Le VLS

Le VLS ou vélo en libre service est un système de location de vélo qui permet à toute personne intéressée de louer un vélo pour quelques heures ou pour une journée entière.

En ville, ce mode de déplacement pour préserver l’environnement attire l’intérêt de plus en plus de cyclistes urbains. Actuellement, à Bordeaux, près de 8 % des déplacements en ville se font en VLS. À Strasbourg, ce chiffre atteint les 15 %. À Paris, de plus en plus de gens s’y intéressent même si l’on ne peut témoigner d’un pourcentage exceptionnel.

Le vélo taxi

Un des moyens de déplacement propres à la fois original et écologique, le vélo taxi est une option à considérer pour se déplacer rapidement en ville. Non bruyant et non polluant, il adopte la forme d’un tricycle à pédales doté d’un moteur électrique et peut accueillir deux passagers. Il est vrai qu’il ne roule pas aussi rapidement qu’une voiture ou un vélo classique avec 10 à 24 km/h. Toutefois, il possède de nombreux atouts considérables :
– il peut circuler sur la chaussée, les rues pour piéton et les pistes cyclables ;
– ses tarifs sont abordables pour tout le monde ;
– il réduit considérablement l’impact sur l’environnement.

Le vélo taxi commence à se voir dans les plus grandes villes de France, notamment à : Paris, Nantes, Lille, Lyon, Rennes, Grenoble, Toulouse.

Le covoiturage

Il est vrai que le covoiturage ne permet pas de limiter un nombre considérable de déplacements en ville, mais au moins, il contribue à économiser quelques places de voiture privée. En effet, avec le covoiturage, vous pourriez vous déplacer d’un endroit à un autre en compagnie d’autres voyageurs. De cette façon, vos charges seront réduites, mais en plus, vous contribueriez à préserver l’environnement en réduisant le nombre de voitures qui circulent dans le quartier.

Figurant parmi l’un des moyens de déplacement propres les plus en vogue en France et dans d’autres pays européens, le covoiturage apporte sa contribution à la réduction des gaz nocifs.

Il témoigne d’une importante prise de conscience concernant les enjeux environnementaux. Il intervient surtout pour deux types de trajets : les trajets de longues distances, les trajets domicile-lieu de travail.

Moins onéreux que les autres moyens de transport auxquels on est habitué, le covoiturage allège considérablement la circulation sur les routes et les impacts sur l’environnement. Par an, on pourrait arriver à économiser jusqu’à 1500 € sur une vingtaine de kilomètres.

L’autopartage

Tout comme le covoiturage, l’autopartage permet aussi de réduire l’émission des gaz à effet de serre. Bien qu’il existe maintenant depuis plus d’une vingtaine d’années, sa pratique demeure encore inconnue pour de nombreux Français. L’autopartage vous permettra de voir l’utilisation d’une voiture sous un angle complètement différent. Il se pratique de plusieurs façons. Toutefois, son principe reste simple. Pour vos déplacements, vous pourriez vous servir d’une voiture à rendre après usage. D’autres utilisateurs pourront par la suite l’utiliser selon leurs besoins.

L’autopartage est une mode de déplacement innovant qui permet de réduire les embouteillages au maximum.

Il permet non seulement de moins polluer la ville, mais il assure aussi un amortissement moins rapide de votre auto.

Plusieurs entreprises proposent désormais ce type de service à tarif abordable. De leurs côtés, certains particuliers commencent aussi à proposer la même prestation à leurs voisins.

Les navettes fluviales

Vous n’êtes pas toujours obligé d’opter pour des moyens de déplacement propres qui roulent sur terre. En effet, si vous habitez ou passez dans une ville proche de la mer, vous pourriez très bien opter pour un mode de déplacement à la fois écologique et original. Alternative qui associe le confort à l’économie et l’énergie, les navettes fluviales sont une option à privilégier pour préserver l’environnement. De sortes de bateaux-bus, ils partent de la rive d’une ville maritime ou fluviale pour atteindre une autre destination du même genre. Ce mode de déplacement écologique existe déjà dans les villes françaises comme La Rochelle, Toulon et Paris.

Le principe des navettes fluviales est assez similaire à celui du bus. Vous achetez des tickets ou vous vous abonnez au service du bateau-bus pour pouvoir y entrer et profiter du trajet sur l’eau. Plus sympa et surtout plus écologique que le bus, il vous permet en plus de voir le paysage d’un autre point de vue.

La voiture électrique ou hybride

Les derniers rapports sur les origines de la destruction de l’environnement et de la couche d’ozone désignent les anciennes voitures comme coupables. En effet, les voitures anciennes qui fonctionnent à l’essence produisent une quantité importante de CO2 et de gaz nocifs indirectement à l’origine des changements climatiques et d’autres dégâts dans l’environnement. Pour préserver l’environnement, il est alors conseillé d’opter pour des moyens de déplacement propres comme la voiture électrique ou hybride.

Mode de déplacement qui ne produit ni fumée ni particules nocives pour l’environnement, la voiture électrique propose un bilan carbone parfait qui fait rêver de nombreux écologistes.

Si vous recherchez un moyen de transport privé et qui en même temps vous permet de vivre un confort similaire à celui de votre ancienne voiture, la voiture écologique est la meilleure des options possibles.

La voiture électrique ne consomme que peu d’énergie avec un système de batterie rechargeable à l’électricité quand le conducteur décélère. Aussi, par rapport aux véhicules conventionnels, elle nécessite bien moins d’entretien avec des frais énergétiques six fois moins élevés que ceux d’une voiture à essence. Les seuls inconvénients constatés avec ce moyen de transport écologique sont son coût largement supérieur à celui des voitures classiques et son manque d’autonomie. À court terme, il peut donc sembler être une option très onéreuse. Mais, sur le long terme, il contribue massivement à préserver l’environnement et à vous procurer un retour d’investissement intéressant.

Les rollers

Peu polluants et silencieux, les rollers constituent un mode de déplacement avec de sérieux atouts sur le plan écologique.

Ce moyen procure un déplacement plus flexible en fonction de vos envies et besoins avec un faible impact sur la nature. Par ailleurs, ses rejets se limitent à sa production suite à l’usure des gommes des roues et l’usage d’huile pour un bien meilleur roulement. En enfilant des rollers, vous bénéficierez des mêmes avantages que la marche, mais sans jamais vous fatiguer un seul instant :
– vous pourrez vous déplacer dans des endroits étroits non accessibles à la plupart des moyens de déplacement propres ;
– vous pourrez visiter tous les recoins de rue ;
– vous n’aurez aucun problème à devoir stationner votre mode de déplacement quelque part ;
– vous serez libre d’aller comme bon vous semble dans la ville.

Même si l’on peut facilement circuler entre les véhicules avec un vélo, il est plus agréable et plus ludique de le faire sur rollers sans se soucier d’un guidon. Vous pourriez alors vous déplacer plus facilement tant dans la rue que sur les trottoirs avec une grande aisance tout en contribuant à préserver l’environnement.

Les trottinettes électriques

D’ici 2020, les nouvelles réglementations en ville interdiront l’utilisation des moyens de transport nocifs pour l’environnement.

À part les transports collectifs, comment alors va-t-on se déplacer d’un endroit à un autre ? Les trottinettes électriques se présentent à ce point comme l’une des meilleures alternatives écologiques. En effet, ce mode de déplacement propre fonctionne à l’énergie électrique et permet alors de préserver l’environnement. De plus, il vous suffit de recharger sa batterie pendant environ 4 heures pour obtenir une recharge complète.

La trottinette électrique est une excellente option comme moyen de locomotion en ville. Il combine tous les avantages d’un transport écologique : pratique et peu encombrant. De plus, par rapport aux rollers, elle ne nécessite pas réellement de technique d’utilisation particulière. Vous pourriez désormais parcourir une distance à une vitesse de 30 km/h sans vous fatiguer.

Les Segaway

Aussi connus sous le nom de gyropodes, les Segaway sont des équipements sous forme de plateforme électrique fonctionnant grâce à un système de stabilisation de type gyroscopique. Cet équipement peut se déplacer rapidement à une vitesse atteignant les 20 km/h sans émission de gaz à effet de serre. L’apparition du gyropode remonte au début des années 2000, et actuellement, de nombreuses marques commercialisent ce genre de moyens de déplacement propres.

Par ailleurs, suite à l’explosion du business des gyropodes, la société française Zapworld a conçu le Transporteur Personnel Electrique Zappy ou TPZ. Ce moyen de transport adopte la forme d’un mototricycle électrique avec une vitesse moyenne similaire à celle des gyropodes. Et pour plus de praticité, le skatedrive fut conçu quelques années plus tard. Le skatedrive est un équipement qui combine dans un seul appareil les avantages d’un vélo avec ceux d’un roller. Equipement écologique, il offre à la fois un équilibre parfait et un système de freinage facile comme avec celui d’une bicyclette. Pour son utilisation, vous aurez l’impression de conduire une bicyclette, mais en roulant avec vos rollers.

Rate this post

Auteur de l’article : Hanny

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *