Quel est l’impact des cosmétiques bio sur l’environnement

Chaque jour, nous utilisons des produits cosmétiques dont nous connaissons mal la composition. Mais surtout l’impact qu’elle peut avoir sur notre santé, ou encore sur notre environnement.

Les industriels qui fabriquent ces produits sont encore très peu sensibles à la question environnementale. Et à l’impact que peut avoir leur activité sur la nature. Pourtant, de nombreux médias tendent aujourd’hui à tirer la sonnette d’alarme et préviennent les consommateurs sur les dangers des cosmétiques. D’où l’intérêt de passer au bio. Mais les cosmétiques biologiques n’ont-ils vraiment aucun impact sur l’environnement ? C’est ce que nous allons découvrir aujourd’hui.

Nos produits cosmétiques sont-ils toxiques pour l’environnement ?

Lorsque l’on parle de produits cosmétiques, on englobe en réalité toutes les préparations que nous utilisons pour notre hygiène personnelle. Et donc toutes les substances qui vont être en contact direct avec notre peaux, nos cheveux, nos ongles ou encore nos lèvres et nos dents. Leur but est à l’origine de les nettoyer, parfumer, mais aussi de les protéger… Mais pas seulement.

Nous réalisons en effet rarement l’impact que peuvent avoir ces produits cosmétiques sur notre santé, ainsi que sur la planète. Pourtant, il est assez simple de lire la composition de ces préparations (lotions, crèmes, maquillage) avant d’en enduire notre corps. De nombreuses études ont ainsi mis en avant le fait qu’un huitième de ces ingrédients étaient chimiques et potentiellement dangereux. On retrouve donc dans nos shampoings ou savons des substances cancérigènes, toxiques, et pire encore.

En effet, on trouve aussi dans nos produits cosmétiques des particules de plastiques. En plus d’être mauvaises pour notre organisme, elles polluent aussi les océans et, une fois ingérées par les poissons et mammifères marins, peuvent être la cause de leur mort.

Attention aussi aux ingrédients synthétiques, souvent liés à la pétrochimie ou la chimie lourde. Leur production a ainsi un impact écologique désastreux, puisqu’ils nécessitent beaucoup de transformation, et gaspillent énormément de ressources (comme de l’eau, notamment).

L’alternative des produits cosmétiques biologiques

Face à ce constat désastreux, de plus en plus de consommateurs se tournent vers les produits cosmétiques bio. De manière générale, l’agriculture biologique gagne en popularité, et permet aux marques de ce secteur de proposer des préparations plus saines, car sans aucune trace d’ingrédients toxiques.

Ces alternatives sont en effet produites à partir d’extraits de plante ou de fruits, mais aussi d’huiles naturelles et essentielles. Résultat : aucun danger pour votre corps, et un impact beaucoup plus faible sur l’environnement.

Le petit hic reste que ces produits naturels sont sensiblement plus chers que les cosmétiques classiques. Les méthodes de production et l’obtention du label bio (ainsi que le respect d’autres normes de qualité) fait en effet considérablement grimper les coûts de production. D’autant plus que les cosmétiques non biologiques sont souvent produits à l’autre bout du monde, où la main d’oeuvre est moins chère et où il est beaucoup plus facile d’utiliser des substances nocives, et moins coûteuses. Ce qui permet en retour aux géants de cette industrie d’augmenter leurs marge.

Ces alternatives sont en effet produites à partir d’extraits de plante ou de fruits, mais aussi d’huiles naturelles et essentielles.

Il est donc beaucoup plus intéressant, pour votre santé et pour la Terre de limiter votre usage quotidien aux produits biologiques. Et de vous concentrer sur les cosmétiques dont vous avez véritablement besoin pour prendre soin de vous. La grande majorité ne sert en réalité pas à grand chose (comme les crèmes pour le contour des yeux, les masques nourrissants, etc.) et représentent un budget que vous pouvez parfaitement allouer à un autre poste de dépense.

Et les cosmétiques bio : ont-ils vraiment un impact nul sur l’environnement ?

Si toute production à l’échelle industrielle d’un produit aura un impact sur l’environnement, les cosmétiques bio sont bien moins nocifs que les produits classiques. L’utilisation d’extrait de plantes ou végétaux biologiques permet en effet de promouvoir l’agriculture bio, dans laquelle l’utilisation d’engrais et formellement proscrite.

Elle permet en retour de protéger les écosystèmes et de les équilibrer (en favorisant la biodiversité). De plus, ces références biologiques respectent des normes de qualité très strictes, notamment sur l’utilisation des ressources naturelles (qui doit être durable), le respect de la faune et de la flore, et la lutte contre la pollution.

L’industrie verte, et notamment cosmétiques, limitent de plus considérablement le rejet de substances polluantes. Il faut en effet savoir que les produits que nous appliquons sur notre peau ne disparaissent pas après leur utilisation. Et on en trouve des traces considérables dans l’eau que nous rejetons après une douche. Ou dans la mer, pour les crèmes solaires.

L’avantage des produits bio est donc d’éviter cette pollution inutile des eaux usées. Qui va ensuite se retrouver dans les lacs, les rivières, ou encore les nappes phréatiques souterraines. Ces dernières sont certes invisibles, mais elles détériorent la qualité de notre eau potable, et tue les organismes vivants marins.

L’industrie verte, et notamment cosmétiques, limitent de plus considérablement le rejet de substances polluantes.

Pour arriver à cet impact le plus faible possible sur l’environnement, les produits cosmétiques biologiques et naturels sont soumis à une étude technique de tous les produits utilisés pour leur confection. Et non pas uniquement ceux que l’on va retrouver dans leur composition, mais aussi les produits nettoyants, désinfectants ou de rinçage indispensables à leur production.

La réduction des emballages

L’industrie cosmétique biologique œuvre également pour limiter au maximum la réduction des coûts de fabrication. Et l’usage de plastique pour les emballages, qui doit être pris en compte dans le cycle de vie de nos cosmétiques. Ils sont donc recyclables, et consomment peu d’énergie (pour leur production ou leur seconde vie). De manière générale, ils sont issus d’une filière de valorisation, et n’utilisent aucun produit d’origine animale. Bien évidemment, le suremballage est interdit.

Vous l’aurez compris, les produits biologiques sont beaucoup plus intéressants pour votre santé et votre porte-monnaie. Mais surtout, ils font du bien à la planète, ce qui n’est pas négligeable.

Rate this post

Auteur de l’article : JF

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *