Quels travaux privilégier pour améliorer les performances énergétiques de son logement ?

N’en pouvez-vous plus de recevoir des factures trop salées pour le chauffage de votre logement ? Votre chaudière ne remplit-elle plus bien son rôle ? Avez-vous toutes les peines du monde à chauffer de l’eau ? Et pour couronner le tout, vos combles sont-ils piteusement isolés et vous ne pouvez plus vous protéger du froid ? Il vous faut sans plus tarder entreprendre des travaux pour améliorer les performances énergétiques de votre maison ou appartement. Mais, avant, vous devez absolument procéder à un diagnostic de performance énergétique par une équipe de professionnels. Ce n’est qu’après cet état des lieux que vous saurez précisément quels travaux vous devez réaliser.

Qu’est-ce que la rénovation énergétique ?

Par rénovation énergétique, on entend la réalisation des travaux dans le but de limiter l’effet de l’environnement et la consommation d’énergie du logement et ceux qui y vivent. L’amélioration de la performance énergétique de votre appartement ou maison ne vous permet pas seulement de réduire le coût de votre consommation énergétique et de renforcer votre pouvoir d’achat. Cela présente aussi comme avantage de vous offrir un meilleur confort et de faire croitre la valeur de votre bien immobilier. Vous pourriez alors le vendre plus cher. Voilà autant d’avantages qui doivent vous convaincre d’entreprendre au plus vite des travaux de rénovation énergétique.

Comment financer ses travaux de rénovation énergétique ?

Si vous possédez un logement individuel, vous devez suffisamment vous préparer pour faire face au financement de ses travaux de rénovation énergétique. Il vous faut non seulement tenir compte du coût desdits travaux dans l’élaboration de votre budget, mais aussi de celui d’acquisition des équipements et matériaux. Vous aurez également à considérer le coût des études c’est-à-dire du diagnostic de performance énergétique. Si celui-ci vous permet de n’envisager qu’une rénovation énergétique partielle, vous n’aurez alors qu’à prévoir un budget limité. Mais lorsque l’état des lieux révèle la nécessité d’une rénovation de grande ampleur, les coûts peuvent devenir astronomiques.

Dans le cadre de travaux de rénovation limités, vous pouvez toujours les financer sur fonds propres. En revanche, il vous faudra probablement recourir à un crédit travaux ou souscrire à une aide financière pour des travaux de rénovation énergétique complète.

Le prêt travaux

Pour faire face à des travaux de rénovation énergétique de plus ou moins grande ampleur, vous pouvez vous rapprocher d’un établissement financier pour prendre un crédit travaux. Le prêt travaux Domofinance peut ainsi vous permettre de financer l’isolation de votre logement ou encore les travaux d’installation ou d’aménagement d’une chaudière ou d’une pompe à chaleur. Plusieurs options vous sont proposées et couvrent tous genres de travaux de rénovation énergétiques.

Les aides publiques

Les travaux de rénovation énergétiques peuvent revenir très chers à un ménage, et les pouvoirs publics en sont conscients. C’est la raison pour laquelle ils ont mis en place plusieurs aides à la rénovation énergétique. Mais, pour pouvoir profiter notamment des dispositions de la loi de Transition Énergétique, vous devez faire effectuer vos travaux de rénovation énergétique par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Parmi les aides publiques auxquelles vous pouvez prétendre, figure en bonne place le crédit d’Impôt pour la transition énergétique (CITE).

Il faut noter que celui-ci ne concerne que les résidences principales dont la construction s’est terminée depuis plus de deux ans. Ce mécanisme offre la possibilité à un propriétaire occupant de retrancher de son impôt sur le revenu une partie des frais occasionnés par les travaux. On parle d’une déduction de l’ordre de 30 % des dépenses, ce qui est assez conséquent. Cependant, celle-ci ne doit pas dépasser annuellement 2 400 euros pour un propriétaire seul et 4 800 euros pour un couple de propriétaires.

Les autres aides financières auxquelles vous pouvez souscrire sont :

  • L’Eco Prêt à taux zéro ;
  • MaPrimeRénov ;
  • L’aide de l’ANAH ;
  • Les subventions octroyées par les collectivités locales sous certaines conditions.

Quels travaux réaliser en priorité ?

En matière de rénovation énergétique, les travaux à réaliser en priorité se rapportent à l’isolation thermique intérieure, l’isolation thermique extérieure et l’isolation des combles.

Isolation thermique intérieure

Nous vous rappelons qu’il importe en toute occasion de réaliser un diagnostic de performance énergétique avant de lancer tous travaux de rénovation de votre logement. C’est cet état des lieux qui révélera les caractéristiques propres sur lesquelles vous devez vous baser pour améliorer durablement la performance énergétique de l’habitat. Mais, quels que soient les renseignements tirés du bilan énergétique, certaines règles de base sont immuables.

Le premier de ces principes, c’est l’organisation optimale des pièces. En clair, une amélioration des performances énergétiques de votre demeure passe par une meilleure organisation de son intérieur. Il s’agit de profiter au maximum des espaces dits « tampons » qui permettront d’assurer la protection des pièces les plus exposées au froid ou au chaud. Pour ce faire, les pièces de vie doivent être aménagées au sud du logement. Ce sont les endroits qui nécessitent davantage de lumière et de chauffage. Quant aux pièces de service, c’est-à-dire le garage et les couloirs entre autres, il faudra les mettre au nord. Enfin, les pièces de nuit qui demandent à être chauffées occasionnellement ou de façon modérée peuvent être placées entre les pièces de vie et les pièces de service.

Pour optimiser l’organisation de votre intérieur, il vous faudra sans doute recourir aux services d’un architecte. Il pourra alors vous procurer de précieux conseils et vous permettra de réaliser de substantielles économies de temps et d’argent. Ce professionnel est aussi tout à fait qualifié pour élaborer des solutions d’échelonnement des travaux et vous les soumettre.

Isolation thermique extérieure

Il ne suffit pas de bien organiser les pièces de votre logement pour améliorer ses performances énergétiques. Vous devez aussi entreprendre des travaux d’isolation thermique extérieure. Lorsque l’isolation extérieure de votre demeure est réalisée comme il faut, cela peut vous permettre de réduire de plus de moitié sa consommation énergétique. Vous devez donc vous assurer que ses murs et fenêtres sont construits avec des matériaux de haute qualité garantissant son étanchéité à l’air. C’est de cette façon que vous pourrez jouir d’un appartement ou d’une maison économe en chauffage et dans laquelle il règne une température tout à fait agréable durant l’été.

Isolation des combles

Quand on parle d’isolation thermique extérieure, on lui associe toujours l’isolation des combles. Il n’est d’ailleurs pas rare que certains classent cette dernière parmi les actions d’isolation thermique extérieure. En effet, l’isolation des combles consiste à réaliser les travaux nécessaires à l’isolation de la charpente et du toit du bâtiment.

Faut-il pour autant se lancer systématiquement dans des travaux d’isolation de votre toit, vos murs et fenêtres ? Seul l’audit thermique effectué au préalable vous permettra de connaître avec précision le(s) poste(s) à privilégier !

Quels autres travaux réaliser pour la rénovation énergétique d’un logement ?

L’isolation intérieure et extérieure de votre logement est à prioriser lorsque vous vous engagez dans des travaux de rénovation énergétique de votre habitat. Dans le même temps, vous devez également porter attention à votre système de ventilation et à votre dispositif de chauffage.

Ne négligez pas la ventilation lors de la rénovation énergétique de votre habitat. Vous devez à tout prix vous prémunir contre l’effet thermos. Prévoyez des travaux de ventilation à la suite de ceux d’isolation si vous ne voulez pas être confronté à des difficultés de renouvellement de l’air. De tels travaux sont aussi nécessaires pour ne pas devoir faire face à des problèmes de qualité de l’air intérieur ou d’évacuation de l’humidité.

La meilleure des options qui s’offrent à vous est de mettre en place un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC). Celui-ci est en mesure d’assurer le renouvellement de l’air tout en limitant le rejet de calorie à l’extérieur et donc la facture de chauffage. L’agence de la maîtrise de l’énergie (ADME) préconise l’installation d’une VMC double flux avec récupération de chaleur ou d’une VMC hydro B à simple flux. Il est plus aisé de monter la dernière que la première.

Pensez enfin à votre dispositif de chauffage, dès que vous en aurez terminé avec la réorganisation optimale de votre espace intérieur, votre isolation extérieure et votre système de ventilation. Intéressez-vous à des dispositifs performants afin de garantir l’efficacité de la rénovation énergétique. Les chaudières à condensation sont appropriées notamment si vous décidez d’utiliser du fioul, du gaz ou toute autre énergie fossile. Vous pouvez aussi choisir une chaudière à ventouse. Elle est réputée moins gourmande en combustible que les autres équipements de chauffage.

Il est très important de s’attarder sur le choix de l’énergie quand vous vous lancez dans une rénovation énergétique. Et il est évidemment conseillé d’opter pour une énergie renouvelable telle que le chauffage solaire ou le chauffage en bois. Aussi, gardez à l’esprit qu’en installant des modèles de radiateurs à chaleur douce, vous améliorerez davantage les performances énergétiques de votre habitat.

En définitive, avant d’entamer tous travaux de rénovation énergétique de votre habitat, vous devez faire faire un état des lieux complet par un professionnel. En ce qui concerne le financement des travaux, il peut se réaliser sur fonds propres ou en contactant un crédit travaux. Il existe également quelques mécanismes d’aides publiques auxquelles vous pouvez toujours souscrire. Quant aux travaux à privilégier, ils se rapportent à l’isolation intérieure, l’isolation extérieure et l’isolation des combles. Enfin, il faut toujours les accompagner du dispositif approprié de ventilation et de chauffage.

Auteur de l’article : Camille

Camille
Grande voyageuse et très sensible à tout ce qui touche à l’environnement, le tire la sonnette d'alarme à travers ce blog tout en essayant de sensibiliser les plus septiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *