Rouler en vélo électrique : est-ce écologique ?

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes font le choix de rouler en vélo électrique. Alternative à l’utilisation de la voiture jugée trop polluante, le vélo électrique est un engin dont le fonctionnement nécessite la présence d’un moteur et surtout d’une batterie. Ainsi, il est tout à fait normal de se poser la question de savoir si le vélo électrique est vraiment écologique. Pour répondre à cette question, il suffit de se pencher sur la constitution de cet engin et sur l’impact de son utilisation au quotidien.

Vélo électrique : l’essentiel à savoir sur sa fabrication et sa composition 

Avant tout, il est important de préciser que le vélo électrique est un engin dont la production requiert l’utilisation de différentes matières premières. Il s’agit de matières souvent rares et dont l’extraction est en général source de pollution. Il s’agit notamment du fer, du manganèse, du nickel et du cobalt. Parmi les éléments constitutifs du vélo électrique figurent entre autres le cadre, la fourche, les roues, les freins, le moteur et bien entendu la batterie.

La batterie dans un vélo électrique

La batterie fait partie des pièces les plus importantes d’un vélo électrique. Elle est essentiellement composée de cellules lithium-ion. Ces cellules sont réputées pour avoir une très grande durée de vie et se rechargent assez rapidement. Plus simplement, les batteries de vélos électriques peuvent être rechargées de très nombreuses fois avant de devoir être remplacées.

Lorsque la batterie d’un vélo électrique nécessite un remplacement, l’utilisateur peut se procurer une toute nouvelle batterie ou simplement procéder à son reconditionnement. Le fait de reconditionner sa batterie est une solution simple et qui présente de nombreux avantages. D’abord, cela permet d’augmenter la capacité ainsi que la durée de vie de la batterie. Ensuite, le reconditionnement permet d’obtenir des cellules de meilleures qualités. Enfin, en matière de prix, le reconditionnement d’une batterie de vélo électrique coûte moins cher que l’achat d’une batterie neuve.

Vélo électrique : qu’en est-il de l’impact de son utilisation au quotidien ?

Le vélo électrique est un moyen de transport dont l’impact environnemental peut être évalué en fonction de deux principaux critères d’appréciation. Le premier critère est relatif à la pollution et la consommation en énergie.

En tenant compte de ce critère, il est à retenir que le vélo électrique est en réalité une solution de transport à la fois propre et économique. Concrètement, ce moyen de transport ne provoque aucune émission de dioxyde de carbone lorsqu’il est utilisé et contrairement à d’autres solutions de transport, consomme assez peu d’énergie. De fait, rouler en vélo électrique, c’est faire le choix d’un moyen de locomotion efficace dans la lutte contre le changement climatique.

Le second critère d’appréciation concerne la batterie du vélo électrique. Ce qu’il est important de noter ici, c’est l’absence de plomb dans la batterie de cet engin. Le plomb est une matière nuisible à la santé et à l’environnement que l’on retrouve dans la plupart des batteries d’autres moyens de transport. Par ailleurs, contrairement à d’autres types de batteries, les batteries de vélos électriques ne sont pas incinérées. Celles que l’on retrouve sur le marché subissent plutôt un procédé de recyclage. Le seul problème majeur que l’on peut déplorer quant aux vélos électriques concerne la nature des batteries utilisées dans ces engins.

En effet, avec les batteries au lithium-ion, les risques de surchauffe et d’emballement thermique sont assez élevés. Heureusement, des alternatives à ce type de batterie commencent à être développées.

Auteur de l’article : Camille

Grande voyageuse et très sensible à tout ce qui touche à l’environnement, je tire la sonnette d'alarme à travers ce site afin de sensibiliser les plus sceptiques !