Sapin naturel Vs sapin artificiel : Lequel est le plus écologique ?

Tous les sapins (naturels ou artificiels) ont un impact sur l’environnement. Découvrez lequel de ces deux types d’arbres est le plus écologique.

Mon beau sapin, roi des forêts… peut-on connaître le poids de ton empreinte de carbone ? Au cours des dernières années, les partisans écologistes des fêtes de fin d’année s’adonnent à des débats torrentueux sur la question du sapin le plus écologique.

Le sens commun indique que choisir un arbre de Noël artificiel serait plus avantageux sur le plan écologique que d’abattre un arbre réel. Mais, est-ce vraiment le cas ? Découvrez dans ce guide une analyse des avantages et des inconvénients des deux types de sapin afin de prendre une décision éclairée.

Le sapin de Noël naturel

Les sapins naturels sont de vrais arbres que l’on abat pour sacrifier à la tradition. Cependant, ils ne participent pas à la déforestation de la planète. Comment ?

Les avantages du sapin naturel

Loin de ce qu’on peut imaginer, l’un des premiers atouts du sapin naturel est qu’il ne contribue pas à la déforestation.

On le considère comme un produit agricole de consommation. Les agriculteurs le font pousser pour qu’il soit utilisé précisément pour les fêtes de fin d’année.

En effet, les producteurs font pousser plus de 10 fois le nombre de sapins qui sont coupés annuellement pour la décoration du mois de décembre. Pour chaque arbre coupé, ils en plantent au moins un autre. Ainsi, en acquérant un sapin de Noël naturel et biologique, vous luttez presque contre la déforestation. En clair, le commerce des arbres de Noël permet d’entretenir des forêts de sapins, mais pas seulement.

Lorsque les producteurs mettent en place des champs de sapins naturels, ils créent indirectement un microcosme local. Cela sous-entend que les arbres plantés accueillent des animaux et ils offrent une aire propice au développement d’autres végétaux.

Par ailleurs, on peut indiquer l’authenticité comme un avantage du sapin naturel. Un véritable arbre de Noël a l’air plus réel qu’un sapin artificiel. C’est normal, parce qu’il l’est. De plus, il ne faut pas perdre de vue à quel point le parfum de pin peut être divin ! On peut aussi mentionner le caractère recyclable du sapin naturel. En plus de pouvoir stocker du CO2 pendant plusieurs années, il est biodégradable. Après Noël, plutôt que de finir dans des sites d’enfouissement, les arbres de Noël naturels peuvent être recyclés.

Ceux qui vivent dans une maison avec jardin peuvent par exemple opter pour un sapin en pot. Après les festivités, il suffit de le replanter dans le jardin. Ceux qui vivent en appartement peuvent le faire recycler. L’arbre sera alors utilisé comme copeaux ou compost.

Les limites du véritable arbre de Noël

Dans de rares cas, certaines personnes développent des allergies après la mise en place de leur arbre de Noël. Elles manifestent donc des symptômes comme :

  • Les démangeaisons cutanées ;
  • Les éternuements intempestifs ;
  • Les symptômes du rhume…

Si vous connaissez ces incommodités en présence d’un sapin naturel, vous devriez probablement l’éviter.

L’autre inconvénient concerne l’empreinte carbone du sapin naturel importé. En effet, ce dernier a une empreinte carbone nettement plus élevée qu’un arbre cultivé localement (en raison de l’impact du transport).

Le sapin artificiel, ses forces et faiblesses

Certaines personnes sont adeptes de l’arbre de Noël artificiel. Ces derniers font-ils bien d’opter pour ce type de sapin ? C’est ce que nous allons découvrir ci-dessous en juxtaposant les forces et les inconvénients du sapin artificiel.

Les points forts de l’arbre de Noël artificiel

Avec un sapin artificiel, vous n’avez pas besoin de passer constamment l’aspirateur pour nettoyer les aiguilles de pin errantes. De plus, il y a moins de chance qu’une personne de votre famille ait une réaction allergique pour ce type de sapin. En outre, l’arbre de Noël artificiel coûte généralement moins cher que le sapin naturel.

En effet, vous n’aurez plus besoin d’en acheter un nouveau tous les ans. Cela rend Noël un peu plus abordable si l’on considère toutes les autres dépenses à effectuer. Cependant, la vraie question qu’il faut se poser est : cela vaut-il réellement la peine écologiquement parlant ?

L’impact écologique du sapin artificiel

Les arbres de Noël artificiels ne sont pas vraiment écologiques. Selon les estimations, un arbre artificiel de deux mètres de haut a une empreinte carbone deux fois plus élevée que celle du sapin naturel. Concrètement, le sapin synthétique est fabriqué à partir de métal et de plastique (PVC) dérivé du pétrole (matière peu éco-friendly). La production de ces matériaux nécessite en effet l’utilisation d’une grande quantité d’énergie. De plus, ils représentent plus de déchets synthétiques dont il faudra se débarrasser.

La grande majorité de ces sapins proviennent d’Asie notamment de la Chine et sont convoyés vers diverses destinations à travers le monde. On estime à plus de 14 000 km la distance moyenne parcourue par ces arbres synthétiques avant d’atteindre leur destination.

En plus de la longueur du trajet que doit suivre l’objet, il faut ajouter à la note environnementale la quantité de CO2 émise. Les sapins artificiels provoquent en réalité l’émission de 8,1 kg de gaz à effet de serre par an. Le sapin naturel quant à lui ne produit annuellement que 3,1 kg de CO2 (occupation des sols, transport…).

Il ne faut également pas oublier les produits qui interviennent dans la fabrication des sapins synthétiques et qui échappent aux contrôles (le plomb par exemple). Ces produits sont très mauvais pour la santé.

En se basant sur ces chiffres, on peut clairement affirmer que l’impact du faux sapin sur le climat et les ressources naturelles est bien supérieur à celui du sapin naturel.

Par ailleurs, il est important de préciser que les matériaux utilisés pour fabriquer le sapin artificiel ne sont pas recyclables. C’est logique puisqu’il est conçu pour être gardé sur de nombreuses années. En Amérique du Nord, le changement d’un sapin artificiel s’opère en moyenne tous les 6 ans. Le constat est le même en France selon l’Agence française de l’Environnement et la Maîtrise de l’Énergie (ADEME). Toujours est-il que le sapin synthétique finit dans les décharges contrairement au sapin naturel qui peut être recyclé.

Comment rendre son sapin le plus écologique possible ?

Vous l’aurez certainement constaté, tous les arbres de Noël ont une empreinte écologique. Seulement, cette empreinte est plus prononcée chez l’un que l’autre. Est-il possible d’équilibrer l’impact écologique de ces arbres ? Comment faire pour réduire abondamment leur impact sur la nature ? Ci-dessous quelques solutions pratiques.

Les arbres de Noël naturels

Pour les sapins naturels, il est conseillé d’acheter ceux qui sont cultivés localement. De plus, il est recommandé de choisir un arbre qui vient d’une ferme qui minimise ou évite carrément l’utilisation des herbicides ou des pesticides. Vous pouvez également opter pour l’une des solutions suivantes :

  • Acheter un arbre en pot avec des racines ;
  • Louer un arbre de Noël vivant ;
  • Recycler un sapin naturel.

Après utilisation de votre sapin coupé (qui ne peut pas être replanté), pensez impérativement à l’envoyer dans le centre de recyclage le plus proche. Si par contre vous optez pour la location de sapin naturel, vous aurez moins de soucis à vous faire. L’arbre sera livré à votre porte puis récupéré après la fin de Noël.

La solution la plus intéressante reste tout de même l’achat d’un arbre en pot avec des racines. Vous pouvez le cultiver à l’extérieur afin de le réutiliser chaque année. Cela réduit l’impact sur l’environnement et vous coûte moins cher. Bien sûr, dans ce contexte, vous devrez vous occuper de l’arbre. Vous aurez aussi besoin d’un pot assez grand et d’un jardin. Pour garder votre sapin avec racines beau et vert le plus longtemps possible, vous devez suivre quelques recommandations comme :

  • Éviter d’acheter l’arbre trop tôt ;
  • Placer le sapin naturel loin des radiateurs ;
  • Utiliser un pied de réservoir d’eau tiède (cela favorise l’ouverture des pores de l’arbre).

Les sapins artificiels

D’après une étude menée au Canada, il faut garder un sapin artificiel pendant au moins 20 ans pour qu’il ait le même impact environnemental que des sapins naturels achetés chaque année. D’autres études minimisent cette mesure en estimant à 10 ans le temps d’utilisation minimum d’un sapin artificiel pour arriver à ce résultat. Pouvez-vous trouver un sapin artificiel qui peut garder sa splendeur sur une dizaine voire une vingtaine d’années ? Ne finirez-vous pas par vous en lasser ?

En bref, pour quel type de sapin faut-il opter d’un point de vue écologique ?

Si vous choisissez un sapin artificiel, vous devez savoir qu’il vous faudra le garder pendant 10 ans voire 20 ans avant de pouvoir amortir son impact environnemental. Soyons honnêtes, il est peu vraisemblable de pouvoir respecter cette recommandation. L’encombrement et la dégradation sont par exemple des raisons qui peuvent amener à vouloir changer le produit bien assez tôt.

Le sapin naturel est indéniablement le meilleur choix à faire. Son impact environnemental est nettement moindre. D’ailleurs, plusieurs solutions sont en train d’être mises en place pour réduire encore l’empreinte carbone des arbres de Noël authentiques. Concrètement, les circuits de recyclage urbain se multiplient afin de faciliter les nettoyages après fête. De même, des labels bio sont en train d’être mis en place.

Avant d’acheter votre sapin naturel, vérifiez donc qu’il s’agit d’une production européenne ou française labélisée qui n’utilise pas des composés chimiques dangereux. En faisant votre choix, ayez par ailleurs à l’esprit ce que vous allez en faire après les périodes de fête.

Auteur de l’article : Camille

Camille
Grande voyageuse et très sensible à tout ce qui touche à l’environnement, le tire la sonnette d'alarme à travers ce blog tout en essayant de sensibiliser les plus septiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *