Solaire : Michael Reza Pacha et l’avenir énergétique de l’Afrique

L’entreprise 4S, dirigée par  l’homme d’affaires Michael Reza Pacha, propose au secteur minier africain de repenser son modèle énergétique, en le tournant vers la production solaire. Un pas important en direction du développement durable, qui représente l’avenir pour le dirigeant de l’entreprise. Michael Reza Pacha est le président du groupe minier ENRROXS Energy & Mining, particulièrement actif sur le sol africain. Il est donc bien placé pour constater les défaillances et absurdités environnementales du secteur minier africain.En effet, le secteur de l’extraction minière est l’un des plus énergivores. De nombreux outils et machines qui nécessitent une puissance énergétique très importante pour leur fonctionnement, sont utilisés dans les mines. Afin de répondre à ce besoin, les sociétés spécialisées se tournent pour le moment quasi exclusivement vers la consommation d’hydrocarbures.

Une aberration environnementale, mais aussi économique, étant donné le potentiel solaire du continent africain.

Pour combattre cette absurdité, l’homme d’affaires a décidé de créer une filiale d’ENRROXS, baptisée 4S, dont l’objectif est de proposer des solutions photovoltaïques aux acteurs du secteur. 4S propose aux exploitants miniers de leur fournir des panneaux photovoltaïques et de s’occuper de leur installation comme de leur entretien. La société leur revend ensuite l’énergie produite à un tarif inférieur à celui du diesel utilisé actuellement.

L’objectif de 4S est donc de généraliser l’exploitation de l’énergie solaire et de diminuer celle des hydrocarbures responsables (entre autres) du réchauffement climatique. Une solution que le groupe compte bien étendre au-delà de l’Afrique, dans les prochaines années, en particulier dans les pays qui bénéficient d’un ensoleillement aussi important que ceux du continent africain.

Enfin ce projet dispose également d’un volet social, puisqu’il participe à l’électrification des zones rurales africaines. L’énergie produite sur les sites miniers qui n’est pas utilisée sur place est acheminée vers les villages locaux, souvent issus de régions isolée et mal desservies. L’électricité est revendue aux habitants de ces territoires à un tarif inférieur ou égale à celui du distributeur étatique.

Auteur de l’article : Manu

Manu
Grand voyageur et très sensible à tout ce qui touche à l’environnement, le tire la sonnette d'alarme à travers ce blog tout en essayant de sensibiliser les plus septiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *