Comment isoler une maison ancienne ?

Que vous possédiez déjà une maison ancienne ou que vous ayez pour projet d’en acquérir une, il vous faudra certainement penser à refaire son isolation. En effet, l’isolation d’une maison ancienne laisse souvent à désirer et cela va se ressentir sur votre facture de chauffage. Les coûts d’isolation sont certes importants mais ils seront vite rentabilisés. De plus, cela vous évitera de gaspiller de l’énergie à l’heure où les ressources s’épuisent. Les pouvoirs publics organisent des défis afin de réduire la consommation d’énergie. On vous dit tout ce qu’il y à savoir pour entamer les travaux d’isolation de votre maison ancienne.

Pourquoi est-il important d’isoler ?

Une maison ancienne a de quoi séduire, par son esthétique et, souvent, par son prix. Mais, avant d’en acquérir une, il faut réfléchir aux travaux d’isolation (Voir Défi énergie). Car il fut un temps où les constructions n’intégraient pas du tout le besoin d’isolation : murs bruts et toitures non isolées en sont le résultat. Vu le prix des travaux, vous vous demandez peut-être quelle est l’utilité de les entreprendre. Et bien vous y gagnerez en confort, puisqu’une maison ancienne mal isolée est très froide en hiver et trop chaude en été. Aussi, les coûts des travaux seront très vite amortis puisque, en l’état, votre maison va nécessiter une quantité astronomique d’énergie pour son chauffage. C’est donc aussi sur votre facture que la différence va vite se faire sentir.

L’isolation du toit

Dans la majorité des cas, l’isolation d’une maison ancienne passera d’abord par la toiture. Car on estime que 30% des déperditions thermiques se font par le toit ! Pour ces travaux, deux méthodes s’offrent à vous : l’isolation par l’intérieur ou par l’extérieur. La plus courante – et la moins chère – est l’isolation par l’intérieur, qui consistera à isoler les combles, soit par la pente du toit, soit par le plancher. Si vos combles sont aménagés, il faudra deux couches d’isolant type laine de verre, qui seront recouvertes de planches de placo. Pour des combles non aménagés, une couche isolante sur le plancher suffit. L’isolation par l’extérieur est recommandée pour les combles aménagés assez hauts ou avec effet de charpente apparente. Car, avec cette méthode, vous ne perdez pas d’espace intérieur. En revanche, l’isolation par l’extérieur peut coûter jusqu’à deux fois plus cher.

Isolation des portes et fenêtres

Les portes et fenêtres, ce n’est pas forcément ce à quoi on pense en premier pour des travaux d’isolation. Pourtant, elles peuvent être responsables de 15 à 30% des pertes de chaleur et du gaspillage d’énergie. Lorsque l’air froid pénètre dans la maison par ces ouvertures, le chauffage doit entrer en surconsommation pour maintenir l’habitat à la température demandée. De plus, cela dégrade la qualité de l’air et peut former de la condensation. Cette dernière peut causer l’apparition de moisissures, provoquant asthme et allergies. Pensez aussi à votre sécurité : des menuiseries anciennes et usées sont particulièrement faciles à forcer !

Là aussi, deux solutions s’offrent à vous : rénovation sur cadre existant ou remplacement. La première solution sera adaptée si vos portes et fenêtres sont encore en bon état et que vous voulez simplement remplacer le vitrage. Si la mauvaise isolation est dûe au mauvais état des menuiseries, optez pour le remplacement intégral.

Isolation des murs

On pourrait penser que les murs anciens, particulièrement épais, protègent naturellement des fluctuations de température et ne nécessitent donc pas d’isolation. En vérité, un mur épais ralentit l’entrée du froid durant les premières années mais, après un certain temps d’exposition, il n’est pas plus isolant qu’un mur fin. C’est pourquoi les murs anciens peuvent être la source de déperditions de chaleur durant tout l’hiver et d’un stockage de la chaleur en été.

Pour isoler vos murs, les mêmes solutions que pour la toiture s’offrent à vous : par l’intérieur ou l’extérieur. L’isolation par l’intérieur est conseillée si les murs de votre bâtisse ne sont pas droits et que vous voulez y remédier. Les inégalités seront rattrapées grâce à la pose d’un doublage sur ossature métallique. Aussi, vous gardez l’aspect ancien de vos murs extérieurs, qui font souvent le charme d’une vieille maison. Si vous voulez conserver l’aspect ancien de votre maison uniquement à l’intérieur, préférez une isolation des murs par l’extérieur.

Isolation du sol

Enfin, une mauvaise isolation du sol est responsable de 7 à 10% des déperditions de chaleur. Si votre plancher est un contact direct avec des éléments extérieurs, comme une dalle de béton ou des murs en parpaing par exemple, cela peut créer des ponts thermiques. Une mauvaise isolation du sol peut aussi entraîner des remontées d’humidité, qui vont nuire à la qualité de l’air de votre intérieur. En optant pour l’isolation de vos sols, vous allez donc gagner en confort et en consommation d’énergie.

Comme pour la toiture et les murs, vous pouvez isoler vos sols par l’intérieur ou l’extérieur. Isoler sous le sol existant est la solution la plus simple mais elle n’est possible que si vous avez une cave ou un vide ventilé. Il faudra alors fixer des plaques isolantes sur la surface inférieure de votre sol, le plafond de votre cave ou de votre vide ventilé. Pour une isolation par dessus le sol existant, il existe deux méthodes : la pose de panneaux rigides sur la dalle et la projection de mousse polyuréthane sur la dalle. Sachez toutefois qu’une isolation du sol par l’extérieur ne supprimera pas le pont thermique entre les murs et le plancher bas.

Quels matériaux pour isoler une maison ancienne ?

Pour l’isolation des murs et du sol de votre maison ancienne, les matériaux les plus efficaces sont les plaques PUR, PIR, EPS et XPS. Les PUR et PIR sont toutefois celles qui présentent les meilleurs résultats. Ces deux matériaux, en plus d’être de très bons isolants, sont résistants à l’humidité. En outre, il s’agit de plaques légères et simples à manipuler. Idéales donc si vous voulez faire vos travaux vous-même.

 

Les travaux d’isolation de votre maison ancienne, pour être complets, doivent donc comprendre l’isolation du toit, des murs, des portes et fenêtres et du sol. Si vous n’en faites qu’un tiers ou la moitié, votre facture de chauffage restera très élevée. Cela représente évidemment un coût mais c’est un geste positif pour l’environnement : vous ne gaspillerez plus d’énergie !

Auteur de l’article : Herve

Herve
Attentif à la cause environnementale depuis très longtemps, je peux partager ma passion via ce blog. Père des 3 enfants, heureux mari .. et propriétaire d'un chien et deux chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *